France : L’ouvrage du sociologue Daouda Badji « L’hybridation policière : l’exemple du Sénégal »

DD« L’hybridation policière : l’exemple du Sénégal » est le nouvel ouvrage de Daouda Badji paru aux éditions universitaires économiques. Le sociologue et politiste sénégalais analyse l’histoire de la police de son pays.

« L’hybridation policière : l’exemple du Sénégal » retrace l’évolution de la police sénégalaise de 1960 à nos jours. Une police, selon Daouda Badji, qui a hérité du système policier français. Le chercheur en sociologie de la police, de la gendarmerie et des forces armées analyse l’évolution de ce système français de l’indépendance et aujourd’hui devenu indépendant.

« Aujourd’hui, ces mêmes forces devenues indépendantes ont vu leurs missions évoluées à l’image de toutes les polices modernes, donc ici on analyse cette évolution sous l’angle des mutations et des besoins des populations : le passage d’une police coloniale à une police des citoyens sénégalaises », écrit l’auteur.

Daouda Badji est aujourd’hui chargé d’enseignement supérieur et de travaux dirigés à l’Université Toulouse Capitole UT1 et chercheur au Centre d’Etudes et de recherche sur la Police-Groupe de recherche sur la sécurité et la gouvernance. En mai dernier, il soutient sa thèse à l’Université Toulouse 1 Capitole UT1. Après avoir obtenu une Maîtrise en sociologie à l’Université Gaston Berger au Sénégal, il intègre en 2003 l’Université Toulouse Le Mirail 2 puis l’année suivante l’Université Toulouse 1 Capitole.

Diplômé en sciences criminelles, Daouda Badji s’intéresse également aux questions sécuritaires, au terrorisme et au grand banditisme. En 2014, il écrit sur la crise du Mali : « L’opération Serval au Mali : une expérience hybride des polices ? En mars 2013, il jette un regard sur son pays avec sa voisine, la Gambie dans « Coopération policière et douanière à la frontière sénégalo-gambienne. »

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...