France : Meeting de Mantes-la-Ville: les promesses de Pape Diop

20151017_172910Une banque exclusivement dédiée au financement des projets des Sénégalais de l’extérieur, une défiscalisation du matériel agricole pour les immigrés qui participeront à la révolution agricole qu’il veut lancer… Pape Diop n’a pas été avare en promesses lors du meeting de la Fédération Bokk Gis Gis de France, samedi 17 octobre, à Mantes-la-Ville, en banlieue parisienne.

«On nous a interdit de tenir notre meeting à Mantes-la-Jolie, mais les manœuvres  et les manigances n’ont pas empêché  la forte mobilisation de nos militants. Sachez que Mantes-la-Jolie n’est plus le fief de l’APR, mais la citadelle de Bokk Gis Gis», a lancé Ibrahima Thiam, coordinateur de la fédération de France, l’air heureux d’avoir réussi à relever le défi de la mobilisation dans les Yvelines, un département considéré comme le bastion du parti présidentiel. D’ailleurs «ce meeting n’est qu’un lancement ; la prochaine étape, ce sera le Palais des congrès, à Paris », a ajouté Demba Agne, coordinateur adjoint de la fédération Bokk Gis Gis de France.

Avec près de 400 personnes dans la salle, ce meeting présidé par Pape DIop, samedi 17 octobre, à Mantes-la-Ville, a été incontestablement une réussite en dépit de la volonté manifeste des responsables de l’APR de le torpiller. En tout cas le département des Yvelines ne doit plus être considéré comme le bastion de l’APR, du moins  si l’on en juge par le succès populaire du meeting.

C’est donc dans une salle pleine à craquer que le président de Bokk Gis Gis a exprimé sa volonté de lancer une révolution agricole au Sénégal s’il est élu président de la République. Et pour inciter les Sénégalais de l’extérieur à  participer à cette révolution, dont l’objectif est de  mettre le Sénégal sur les rails de l’émergence, Pape  Diop  leur  a promis un cadeau fiscal sur le matériel agricole. «Aujourd’hui nous rencontrons beaucoup de Sénégalais qui ont travaillé dans le secteur de l’agriculture et qui comptent un jour rentrer  et s’adonner à cette activité. Cela pourrait créer une révolution au Sénégal si les connaissances acquises par nos compatriotes à l’extérieur dans ce domaine sont mises à contribution dans notre pays. C’est pourquoi nous comptons défiscaliser tout matériel agricole appartenant à un Sénégalais de l’extérieur» qui souhaite investir dans l’agriculture, «un secteur important pour nous», a-t-il dit dans un tonnerre d’applaudissements.

Le président de Bokk Gis Gis, qui estime que Macky Sall est incapable de conduire le Sénégal à bon port, a également promis de créer une banque exclusivement dédiée au financement des projets des Sénégalais de la diaspora. « Nous avons l’intention de créer une banque pour la diaspora. Cette banque appartiendra aux Sénégalais de l’extérieur et ils en seront les principaux actionnaires. Le Sénégal va prévoir un fonds pour  le financement cette banque dont l’objectif sera de financer  les grands projets des Sénégalais de l’extérieur. Car beaucoup d’entre eux, a-t-il poursuivi,  ont des projets, mais souvent c’est le financement qui fait défaut. C’est pourquoi je vais dédier cette banque aux Sénégalais de l’extérieur, elle sera couplée d’un fonds qui sera alimenté  annuellement par le budget national. Les pays amis  où il y a une forte concentration de Sénégalais vont aussi apporter leur contribution pour nous permettre d’avoir suffisamment de ressources pour financer beaucoup de projets importants. Je ne dis pas des projets de dix ou cinq millions, mais des projets importants capables de créer beaucoup d’emplois et de richesses dans notre pays», a-t-il ajouté.

Autre promesse de Pape Diop: l’introduction des véhicules d’occasion au Sénégal. «Nous ne voulons pas que notre pays soit la poubelle de l’Europe, mais cela ne doit pas nous empêcher de réfléchir et de trouver une formule qui peut être avantageux pour nos compatriotes vivant à l’étranger», a d’emblée précisé le président de Bokk Gis Gis. «En fait, a-t-il poursuivi,  ce que nous recherchons, c’est le bien-être des Sénégalais de la diaspora, donc nous pouvons rallonger l’âge des véhicules autorisés à entrer au Sénégal. On peut aussi permettre à un Sénégalais de l’extérieur, propriétaire au moins depuis trois ans d’un véhicule, de l’amener au Sénégal quel que soit son âge. Mais il faut que ce Sénégalais apporte la preuve que cette voiture lui appartient depuis au moins trois ans. Maintenant pour les Sénégalais qui rentrent définitivement,  nous devons leur offrir la possibilité d’amener un véhiculé sans payer de taxe douanière.»

Manifestement, la diaspora est au cœur de la stratégie de conquête du pouvoir de Pape Diop.

diaspora.fr

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...