France : Trafrica, la marque inspirée de l’Afrique lancée par Dramane Balla Traoré à Paris

Sans titre-2

Fier de ses origines africaines, le sénégalais Draman Balla Traoré promoteur de la marque de vêtements Trafrica a reçu la rédaction de wabitimrew.net à Paris. Très ambitieux, il nous explique les véritables contours de sa marque inspiré sur le culte du travail pour l’Afrique et qui veut atteindre un jour le niveau de qualité et popularité des plus grandes marques du monde. « Nous y croyons «dit-il ». Entretien….

Je m’appelle  Draman Balla Traoré. Je suis du Sénégal. Il s’agissait de faire la promotion de la marque Trafrica qui est une initiative impulsée pour le travail en faveur de l’Afrique. C’est  une marque que j’ai dédiée à la diaspora africaine de France, d’Europe et du monde. C’est une manière pour moi de contribuer au développement socioéconomique du continent. Je me suis dit qu’avec ce concept, tout le monde peut s’y retrouver.

Depuis quand avez-vous lancé la marque ?

J’ai lancé ce concept le 31 octobre 2015. Trafrica, c’est le logo de l’Afrique, parce que ce continent, c’est sa jeunesse y compris la diaspora qui a beaucoup contribué au développement socioéconomique de l’Afrique avec ses émigrés qui envoient des milliards. Je leur dédié cette marque, également à nos anciens qui nous ont précédé à cette immigration.

Cela fait bien un an que la marque de vêtements Trafrica est sur le marché, quels sont les acquis obtenus ?

Depuis le démarrage de mes activités, j’ai constaté que la clientèle suit. Parce que j’ai conçu des tee-shirts,  des casquettes. Pour moi, les gens aiment Trafrica et ceci grâce à l’appui de mes partenaires et des commerciaux. Mais, pour l’instant je suis tout seul parce que je n’ai pas assez de moyens pour constituer une grande équipe. Toutefois avec mes ambitieux projets, nous ferons de grandes réalisations. C’est pourquoi, nous avons besoin de la promotion et de la visibilité de la marque.

Quel est le profil de votre clientèle?

Elle est diverse. Il y a les africains et les français de tout bord  (étudiants, jeunes, les associations etc). Nous avons également des commandes que j’envoie dans les pays africains comme au Mali, au Sénégal.

Avez-vous déjà exploré l’Afrique pour présenter Trafrica?

Je suis basé en France. Mais pour l’instant,  nous produisons nos produits en France pour les envoyer ensuite soit au Mali ou Sénégal où la marque de vêtements Trafrica est connue. Par ailleurs, j’ai des contacts  partout en Europe  et je suis prêt à envoyer des colis par voie postale dans tous les pays. Mais, ce qui est important de savoir, c’est que je travaille pour l’Afrique et peut être qu’un jour j’y retournerai pour réaliser un investissement de ce genre. Parce qu’une fois que vous êtes à l’aventure, durant deux ou trois ans, vous devriez acquérir des connaissances qui peuvent apporter beaucoup de choses positives pour ceux qui sont restés en Afrique. C’est ça en fait l’objectif de la marque Trafrica.

Y a-t-il des perspectives pour développer la marque au plan industriel ?

Oui bien sûr, mon but c’est d’élargir encore le développement de la marque  et d’en faire une marque comme Nike, Adidas, Puma et autres. C’est possible, il faut y croire. Même si je n’ai pas encore eu de contacts, je suis en train de chercher d’où l’utilité d’être visible. Faire la promotion de Trafrica s’avère ainsi utile aujourd’hui.

Qu’est ce qui fait la différence entre Trafrica et les autres marques ?

Je ne peux pas vous le dire réellement la différence mais Trafrica est une substance de l’Afrique. J’ai fait en sorte que tout africain puisse s’y retrouver. Nous sommes fils d’Afrique, donc des panafricanistes du côté culturel, sportif, économique, intellectuel. Donc, tous sont gens vont s’identifier à la marque.

13174077_999302266786323_5947161189564364610_n

Quelles analyses faites-vous sur la diaspora africaine en France et en Europe?

De ce côté-là, il y a des aspects positifs mais également négatifs. Mais,  je vous parle du côté positif pour dire  que les africains n’oublient pas, pour la plupart, d’où ils viennent. Pour moi c’est très important de ne pas oublier ses origines. Comme dit un proverbe africain : « un tronc, longtemps dans un marigot ne se transformera jamais en crocodile ». Nous sommes ici et nous veillons à ne pas abandonner notre terroir. La diaspora s’investit du côté scolaire, sanitaire, social, culturel et au niveau du développement économique. Tout ceci est pour moi une réussite. La diaspora africaine a beaucoup fait pour le continent.  Personnellement, je ne veux pas parler seulement du Sénégal, du Mali, ou de la Gambie mais je parle en général de l’Afrique parce que le problème de ces pays, c’est le problème de tous les autres pays d’Afrique. Une voiture roule avec quatre roues si l’une est abimée, elle ne roulera plus. L’Afrique, c’est l’ensemble des pays qui la composent. Nous devons pouvoir tous régler nos problèmes ensemble. Et c’est ça la marque Trafrica.

Quels sont vos messages aux africains en général ?

Je lance un appel à mes frères et sœurs africains pour leur dire que cette marque les appartient. Notre fierté, c’est Trafrica. 

Je remercie sans cesse l’AJRD de Dembancane, les jeunes de Gandé Tuabou Jikké Sonikho, la série wagadou LL Douks et Belly Show et Yera de Keninso, le mouvement des jeunes soninké de France pour m’avoir fait confiance dès le début de cette grande initiative Trafica. Egalement,  je remercie mes frères et cousins, de près comme de loin, parmi eux  Salif Balla Traoré et Boubacar Fadion dit millan

Entretien Wabitimrew.net avec Solange Diallo

Contact :  0033753388115

13940977_10207116622299309_671942588_n

13900827_10207116616019152_1665318245_n

13933516_10207116631899549_171000856_n

13932269_10207116629739495_1331810609_o  13956875_10207112447754948_909483439_n 13942378_10207116618699219_2030337227_n 13900578_10207116618179206_1440763370_n  

 

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...