Groupe consultatif 2018 : Le Sénégal face aux bailleurs de fonds, ce lundi

 Le Gouvernement du Sénégal, en tête le Président de la République Macky Sall, souhaite la mobilisation de ressources financières tant publiques et que privées, pour réussir la mise en œuvre du PAP 2019-2023. La stratégie de financement dudit plan repose sur une mobilisation optimale de ressources internes (publiques et privées) et sur un recours à des financements extérieurs (publics, privés, diaspora, etc.). C’est face à cette situation que le Sénégal va organiser, à partir d’aujourd’hui, avec l’appui de la Banque mondiale et du Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD), un Groupe Consultatif. Cette huitième édition de table ronde se tiendra les 17 et 18 décembre 2018 à Paris, en France. Ainsi la première journée est réservée à la rencontre avec les Partenaires techniques et financiers, au siège de la Banque mondiale et l’Aéroclub de Paris. Quand au Forum des Investisseurs privés, il est prévu demain, mardi. Les participants attendus sont, en plus des personnalités ciblées et des représentants du Gouvernement du Sénégal, des organisations internationales, les partenaires concernés par le financement public classique, les nouveaux partenaires et bailleurs potentiels, le secteur privé national et international. L’objectif principal du Groupe consultatif est de mobiliser tous les partenaires autour de la phase II du PSE et de converger vers un développement durable décliné dans le Plan d’actions prioritaires (PAP 2019-2023). « Cette conférence permettra de présenter aux partenaires techniques et financiers, aux investisseurs privés et à la diaspora, la seconde phase du PSE et les opportunités d’investissement au Sénégal, en vue de mobiliser les ressources complémentaires pour financer le développement sur la période 2019-2023 », informe un communiqué. Celle-ci s’intègre dans le processus continu de dialogue et de concertation sur les orientations du PSE, de mobilisation de ressources et de partenariats, mais également d’appropriation des priorités nationales par les acteurs au développement et la population. Les secteurs et domaines prioritaires identifiés sont l’Agriculture – l’Horticulture – Agro-industrie, les Infrastructures et Construction. A cela s’ajoutent l’Energie – Pétrole – Gaz – Mines, les Industries, l’Economie numérique, le Tourisme et  la Finance,informe rewmi quotidien.

Ndeye Aïta Diop/Bitimrew Press group

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...