Hautes fonctions européennes: Charles Michel nommé à la présidence du Conseil européen

L’Allemande Ursula von der Leyen est proposée pour prendre la tête de la Commission européenne.

Après trois jours de discussions ardues, un accord entre les 28 pays de l’Union européenne a été conclu ce mardi sur les nominations aux plus hautes fonctions de l’UE. Cet accord met fin à de profondes divisions entre les dirigeants européens, qui ont interrompu le sommet à plusieurs reprises. Le Premier ministre Charles Michel a été nommé à la présidence du Conseil européen.

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, est, elle, proposée à la tête de la Commission européenne. Médecin de formation, mère de sept enfants, Ursula von der Leyen avait un temps été pressentie pour succéder à Mme Merkel. A 60 ans, cette native de Bruxelles, polyglotte, elle parle couramment français et anglais, est cependant impopulaire en Allemagne, en raison d’un bilan controversé au ministère de la Défense.

Pourquoi autant de difficultés ?

Le renouvellement de ces postes a été rendu complexe par le morcellement du paysage politique européen. Les élections de mai ont vu le tandem PPE et social-démocrate perdre le contrôle de la majorité qu’il détenait au Parlement européen.

Emmanuel Macron avait fustigé lundi un « échec » du sommet de l’UE sur l’attribution des postes clés qui donne « une image pas sérieuse de l’Europe » et la rend « pas crédible au plan international ».

La situation est toutefois moins pire qu’en 2014, où il avait fallu trois sommets pour attribuer la présidence de la Commission à Jean-Claude Juncker (PPE), qui quittera son poste le 31 octobre.

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...