«Hyènes», le chef-d’œuvre restauré de Djibril Diop Mambety

Par Elisabeth Lequeret

L’affiche de la version restaurée de « Hyènes », chef-d’œuvre de JHR Films

Hyène est le récit d’un retour, un retour au pays natal qui vire à la tragédie. Après des années d’absence, une vieille femme rentre chez elle à Colobane. Devenue milliardaire, elle offre ses richesses aux habitants de la ville. Elle pose toutefois une condition : la mort de son ancien amant, qui l’a autrefois trahie.

Un chef-d’œuvre du cinéma africain ressort ce mercredi 2 janvier en salles. « Hyènes » a été réalisé par le cinéaste sénégalais Djibril Diop Mambety, disparu en juillet 1998.

Hyènes est un conte cruel sur la corruption et la lâcheté, rythmé par la musique lancinante de Wasis Diop, le frère et collaborateur du cinéaste Bob Wasis : « on faisait les choses tout naturellement. Il ne me demandait pas quelque chose, il me disait juste ce qu’il ressentait, charge à moi de le traduire, évidemment avec beaucoup de liberté. »

Film en liberté, d’une audace formelle inouïe, Hyènes est l’un des sommets du cinéma africain. Aujourd’hui encore, ce film de 1992 est source d’inspiration pour toute une génération de jeunes réalisateurs.

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...