IAAF : Lamine Diack risque 10 ans pour blanchiment d’argent et corruption

BERLIN - AUGUST 14: IAAF President Lamine Diack (l) and IOC President Jacques Rogge (r) during the IAAF/IOCpress conference at the Intercontinental Hotel on August 14, 2009 in Berlin, Germany. (Photo by Michael Steele/Getty Images)
BERLIN – AUGUST 14: IAAF President Lamine Diack (l) and IOC President Jacques Rogge (r) during the IAAF/IOCpress conference at the Intercontinental Hotel on August 14, 2009 in Berlin, Germany. (Photo by Michael Steele/Getty Images)

iGFM – (Dakar)-Placé sous contrôle judiciaire par la justice française, Lamine Diack, l’ancien patron de l’IAAF risque 10 ans de prison pour blanchiment d’argent et 10 ans pour corruption. Toute fois, les deux peines ne peuvent pas être cumulées, renseigne Rfm qui cite un journal français.

Les rapports de la commission d’enquête sur le dopage ont révélé un système de corruption, de chantage et d’extorsion de fonds d’athlètes des pays russes et turcs. Les deux fils de Lamine Diack (Khalil et Pape Massata ex conseiller marketing de l’Iaaf), un médecin et l’ancien président de la fédération russe et  trésorier de l’Iaaf seraient également visés.

Un des fils de Lamine Diack aurait même réclamé 500 mille dollars à la championne olympique turque de 1500 m à Londres. L’argent de la corruption aurait été transféré à Singapour où une entreprise aurait servi de société écran. Cette dernière appartiendrait à un associé de Massata Diack qui aurait servi à rembourser la marathonienne qui menaçait de tout dévoiler a fait savoir Rfm qui cite des publications françaises.

L’Agence mondiale anti dopage va présenter lundi à Genève les conclusions de la commission d’enquête sur le dopage.

Ibrahima Khalil SENE

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...