ITALIE – Le maire d’Albettone, Joe Formaggio, condamné pour racisme

Comportement discriminatoire et incitation à la haine raciale contre les Roms et les migrants: ainsi a décidé le juge après l’appel de deux associations légales. Dans la salle d’audience du tribunal, ont été écoutées les déclarations du maire faites lors d’une émission de radio.

Joe Formaggio, maire d’Albettone, une petite ville de la province de Vicenza, a été condamné par le tribunal civil de Milan pour comportement discriminatoire et incitation à la haine raciale contre les Roms et les migrants, après les phrases racistes prononcées à la radio pendant l’émission « La Zanzara » (Le Moustique). Il devra payer des dommages-intérêts de 12.000 euros et des frais de justice aux associations « Milano Avocati per Niente » et ASGI (Association pour les Etudes Judiciaires de l’Immigration), qui avaient dénoncé les « déclarations violemment opposées à la possibilité que certains demandeurs d’asile, fussent destinés à occuper des maisons situées dans la commune d’Albettone et contre lesquels avaient également été prononcées des phrases de teneur clairement discriminatoire ».

Parmi les phrases incriminées du maire Joe Formaggio, citées dans le verdict émis, figurent notamment les suivantes: «Nous ne voulons pas d’extra-communautaires (citoyens non-UE). Ici, nous ne voulons personne qui vienne casser les couilles» et se référant ensuite à l’hypothèse que le préfet de Vicenza dispose prévoit que certains demandeurs d’asile soient logés dans la ville d’Albettone et en relation aux maisons identifiées pour leur donner l’hospitalité, il a dit: «Soit on les mure, soit on les remplit de merde, dites-moi ce qui vient faire un immigrant à Albettone qui risque sa peau. Ils doivent comprendre que nous sommes racistes», ajoutant que «les Noirs ont un quotient d’intelligence beaucoup plus bas, comme le montre l’histoire. Nous exportons des cerveaux et importons des nègres, pensez un peu où nous allons».

Et encore: «Faisons la plus grande porcherie d’Europe au cas où ils voulaient ouvrir une mosquée à Albettone».

Concernant les gitans, il avait déclaré: «Les gitans sont des délinquants. Ils ont ça dans leur ADN. J’ai déjà préparé quelques décisions exigeant qu’avant de m’envoyer un réfugié, le préfet doit me dire comment il s’appelle et quelles maladies il a eues dans sa vie, et nous t’attendons avec le fusil à la main».

L’avocat Alberto Guariso a, au nom des deux associations juridiques qui ont déposé le recours, commenté: « Nous sommes conscients qu’un verdict ne change pas la tendance de beaucoup à dédouaner le discours raciste; mais nous espérons que des décisions comme celle-ci serviront à l’endiguer et à garantir que, surtout dans le discours public, on maintienne la limite du respect des autres.

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...