Journée internationale des femmes 2018 : « L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes ».

Le thème de la Journée internationale des femmes du 8 mars est « L’heure est venue : les activistes rurales et urbaines transforment la vie des femmes ».

Cette année, la Journée internationale des femmes s’inscrit dans le sillage d’un mouvement mondial sans précédent en faveur des droits des femmes, de l’égalité et de la justice. Cette mobilisation a pris la forme de marches et de campagnes mondiales, dont les initiatives #MeToo et #TimesUp aux États-Unis et les actions semblables menées dans d’autres pays, portant sur des questions allant du harcèlement sexuel et du féminicide à la parité salariale et à la représentation des femmes en politique.

Faisant écho au thème prioritaire de la 62e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies, la Journée internationale des femmes attirera également l’attention sur les droits et l’activisme des femmes rurales qui, bien qu’elles représentent plus d’un quart de la population mondiale, sont laissées pour compte dans chaque aspect de développement.

Rejoignez-nous pour transformer cette dynamique en action, autonomiser les femmes dans tous les contextes – ruraux et urbains – et célébrer les activistes qui travaillent sans relâche à revendiquer les droits des femmes et à réaliser leur plein potentiel.

#TimeisNow (l’heure est venue).

Programme

Journée internationale des femmes 2018 – Célébration au siège de l’ONU Rejoignez-nous : les Nations Unies célèbrent la Journée internationale des femmes, le 8 mars, dans la Salle du Conseil de tutelle, au siège de l’ONU, à New York. Les intervenants incluront le Secrétaire général de l’ONU, la Directrice exécutive d’ONU Femmes, le Président de l’Assemblée générale, la Présidente de la CSW, des célébrités et des représentants de la société civile.

Vidéo: Journée internationale des femmes 2018 : L’heure est venue

ONU Femmes saisit l’occasion de cette Journée internationale des femmes pour rendre hommage aux activistes des régions rurales et urbaines qui transforment la vie des femmes à travers le monde. Des campagnes locales aux mouvements mondiaux, voilà des décennies que l’activisme des femmes ouvre la voie aux droits des femmes et à un avenir plus équitable. Le 8 mars, joignez-vous à ONU Femmes pour faire le point sur les progrès réalisés, promouvoir le changement et célébrer les femmes ordinaires et extraordinaires qui changent le monde par leurs actes et leurs propos. L’heure est venue.

Reportages

Dans les paroles de Jaha Dukureh : « Nous sommes arrivés à un tournant décisif dans le mouvement de lutte contre les mutilations génitales féminines »
Jaha Dukureh, ambassadrice de bonne volonté régionale d’ONU Femmes pour l’Afrique, est une fervente militante à la tête du mouvement visant à mettre fin aux mutilations génitales féminines (MGF) et au mariage des enfants. Son histoire débute à l’âge d’une semaine seulement, lorsqu’elle est victime d’une MGF. Forcée de se marier à l’âge de 15 ans, elle devra subir une incision pour consommer le mariage. Sa vie est marquée par la volonté farouche de mettre un terme aux pratiques de MGF et de mariage des enfants, afin qu’aucune fille n’ait jamais à vivre ce qu’elle a vécu. Pour en savoir plus ►

Dans les paroles d’Ana Vasileva : « Non seulement nous participons au débat, mais nous agissons ».
Ana Vasileva est une militante de premier rang de la campagne contre le harcèlement sexuel menée en Macédoine en écho aux mouvements mondiaux #MeToo et #TimesUp. Sa popularité (ou impopularité) a explosé lorsqu’elle a publié sur son blog un article traitant de la culture du viol et du sexisme dans son pays. Aujourd’hui, elle dirige ce mouvement avec d’autres féministes pour supprimer la tolérance sociale vis-à-vis des violences à l’égard des femmes. Pour en savoir plus ►

 

Sunita Kashyap. Photo: UN Women/Deepak Malik

Dans les paroles de Sunita Kashyap : « Nous croyons au commerce, pas à l’aide »
Avant qu’elle ne découvre Umang, une association de femmes rurales, Sunita Kashyap cultivait la terre avec son mari, mais la valeur de son travail n’était pas reconnue comme étant de valeur égale. Aujourd’hui, Umang rassemble 3 000 agricultrices indiennes qui fabriquent et vendent leurs propres produits. Elles sont agricultrices, entrepreneures, auditrices et comptables de leurs groupes d’entraide.Pour en savoir plus ►

Charo Minas-Rojas. Photo: UN Women/Ryan Brown

Où je me tiens : Les femmes afro-descendantes de Colombie se lèvent pour la justice
« J’ai grandi dans une communauté afro-descendante de Cali, en Colombie, entourée de femmes fortes et capables. Pour autant, les hommes de leur entourage leur dictaient ce qui était bien ou mal… », raconte Charo Mina-Rojas, une militante colombienne. Elle œuvre depuis de nombreuses années à renseigner les communautés afro-descendantes locales sur leurs droits. Suite à l’accord de paix historique qui a mis fin au conflit de plus de 50 ans entre le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), Mme Mina-Rojas plaide en faveur de la justice et de l’égalité pour les femmes afro-colombiennes. Pour en savoir plus ►

 

Multimédia

Femmes du monde, unissez-vous !

Femmes du monde, unissez-vous ! 
Découvrez l’histoire du militantisme féminin au fil des générations d’hier et d’aujourd’hui. Il suffit d’un instant pour déclencher une révolution, des actions collectives peuvent transformer les lois, l’expression créative peut modifier les comportements, et une invention peut changer le cours de l’histoire. Ce sont ces gouttes d’eau dans la mer qui, en dépit des obstacles, forment ensemble une vague de militantisme en faveur des femmes. Découvrez comment certaines de ces gouttes d’eau, grandes et petites, ont forgé nos vies ainsi que les droits et la vie des femmes et des filles du monde entier. Pour en savoir plus ►

 

Rural women from around the world

Reportage photo : Les femmes rurales et les droits humains
Sans les femmes et les filles rurales, les communautés dans les zones rurales ne pourraient pas s’en sortir. Pourtant, les femmes et les filles font partie des personnes les plus exposées à la pauvreté et au manque d’accès aux actifs, à l’éducation, aux soins de santé et à d’autres services essentiels, et ce sont elles qui sont les plus touchées par les effets du changement climatique. Dans à peu près tous les aspects du développement, les femmes rurales, en raison des inégalités entre les sexes et de la discrimination auxquelles elles sont confrontées, sont moins bien loties que les hommes ruraux. Voici leurs histoires ►

 

Connaitre les fiats: Les femmes et les fille rurales

Connaître les faits : Les femmes et les filles rurales
Les femmes rurales garantissent la sécurité alimentaire de leurs communautés, améliorent la résistance au changement climatique et renforcent les économies. Pourtant, les inégalités entre les sexes, comme les lois et les normes sociales discriminatoires, associées à un paysage économique, technologique et environnemental en pleine mutation, les empêchent de réaliser leur plein potentiel, les laissant loin derrière les hommes et leurs homologues vivant en milieu urbain.

Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...