La « coexistence Occident-islam », c’est ce qui est visé

Irak-au-moins-28-morts-dans-un-double-attentat_article_landscape_pm_v8Pourquoi la France ? Pourquoi Paris ? Pourquoi des quartiers plutôt populaires et joyeux ? Peut-être parce qu’ici on cohabite pas si mal finalement.

Dans cette vaste agora que sont les réseaux sociaux, et dans les circonstances qui sont les nôtres depuis vendredi soir, s’expriment le pire et le meilleur.

Mais c’est aussi là que se mobilise l’intelligence collective pour essayer de comprendre ce qui s’est passé.

Ainsi Murtaza Hussein, journaliste à The Intercept, écrivait dans la nuit de vendredi à samedi :

En allant retrouver la déclaration de Daech quand il revendiquait les attentats de janvier à Paris, il relève cette notion de « grayzone » :

« Isis promettait de détruire la “zone grise” de coexistence entre musulmans et Occident, c’est le but de telles attaques. »

Ainsi donc, ce qui est insupportable au groupe Etat islamique, ce ne sont pas nos « valeurs occidentales », mais les lieux où elles entrent en contact avec l’Islam. Et plus le contact est pacifique, plus il est heureux, plus il devient intolérable.

Si la France est visée, c’est donc pour l’intervention en Syrie certes, mais c’est aussi parce qu’elle est un lieu où – malgré tout et surtout malgré ce que veulent nous faire croire les droites dure et extrême – cette coexistence fonctionne. Elle n’est pas parfaite, évidemment, mais elle existe. Et les quartiers visés hier soir, l’ont peut-être été pour ça. Ni vraiment populaires, mais pas les plus riches non plus. Des quartiers où les populations se croisent.

Et puisque on ne voit rien d’aimable ou même de respectable dans ce que ce que propose Daech comme modèle politique, culturel ou humain, peut-être pouvons-nous chérir ce qu’il déteste : le mélange.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...