La communauté mouride exige l’interdiction de Jeune Afrique au Sénégal

12631290_1150372604974284_665886816235269406_nbamba-DSC_0616 La communauté mouride et le Sénégal ne décolère toujours pas contre les caricatures de Cheikh Ahmadou Bamba faites par l’hebdomadaire Jeune Afrique. Au cours de la marche pacifique qui a réuni des milliers de personnes à la mythique place de l’Obélisque, le ton a été donné pour une interdiction formelle de la vente et de la distribution du journal incriminé au Sénégal qui a eu l’outrecuidance de faire un parallélisme entre le sac efféminé de Waly Seck et le vénéré Serigne Touba, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, fondateur du mouridisme.
En effet, commençant son discours par des «Dieureudieuf Serigne Touba » repris en chœur par l’assistance, Mbackiou Faye a demandé d’emblée l’interdiction de Jeune Afrique au Sénégal. Et c’est Mbackiou Faye, représentant le Khalife Général des mourides Serigne Sidy Makhtar Mbacké à Dakar, qui a donné la sentence devant une foule nombreuse, dans l’ordre et la discipline. «Serigne Touba est un don du ciel. Nous demandons aux autorités d’interdire définitivement la vente et la distribution de ce journal que je ne veux même pas nommer au Sénégal », dit-il la gorge remplie rage. Il s’empressera d’ajouter qu’il est hors de question d’accorder le pardon au journal fondé par Bachir Ben Yahmed. «On ne veut pas d’excuse parce-que c’est trop facile après avoir causé un tort énorme à la communauté mouride », refuse-t-il, avant de réitérer ses protestations contre « les bandits qui caricaturent le Prophète Mohamed (PSL). «Nous leur disons que la liberté de presse ne signifie pas écrire ce que l’on veut sur qui on veut encore moins s’attaquer à la foi des musulmans », dénonce le représentant du Khalife Général des Mourides à Dakar. Après s’être félicité de la forte mobilisation qui est synonyme de «détermination et d’engagement » pour montrer notre indignation contre les caricatures, Mbackiou Faye conclura son propos en lançant un avertissement à quiconque s’amuserait désormais à s’attaquer à Serigne Touba. «Plus jamais ça », tonnera-t-il in fine.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...