La crise du « gratuisme »existentiel des politicards. Par Cheikh Doudou Mbaye, Bruxelles

Les investitures ont vécu et le malaise est manifeste dans la quasi-totalité des État-major politiques. Qui à la place de l’autre, pourquoi pas moi et tuti quanti sans oublier les demissions suites aux déceptions et autres ego surdimensionné. Tout ceci pour faire l’amer constat que l’écrasante majorité des politiciens du Sénégal sont ni plus ni moins, ce qui est convenu d’appeler, des Politicards ou professionnels Politiciens et c’est bien dommage.

Ils ont en commun ce défaut consistant à cacher leurs véritables sentiments et à feindre des opinions et des vertus qu’ils n’ont pas et c’est un trait caractéristique fondamental pour exercer la Politique.

Cette tare caractérise tous les professionnels de la Politique senegalaise aussi bien de la majorité comme de l’opposition. Afin de séduire l’électorat et de profiter des prérogatives liées à la fonction de Politicard (Président, Ministre, Secrétaire d’Etat, Député, Sénateur, haut fonctionnaire d’Etat, etc.) et de vivre dans le « Gratuisme » existentiel, c’est à dire dans le luxe des berlines , les fastes et mondanités, le logement gratuit, les voyages et perdiums, l’opulence, le gros salaire et les extra emargements entre autres facilités , est nécessaire de se montrer sous un jour différent de sa réalité, adopter des comportements très différents selon ses interlocuteurs (coreligionnaires, partenaires du même milieux, plèbe, etc.), par la gestion du copinage, des relations d’intérêt. Toutefois si pas investis ou votés, le monde s’effondre sous leurs pieds parce que justement, ils ne savent rien faire de leur vie que de la politique pour survivre sur le dos du pauvre contribuable.

Le Gratuisme est un état d’esprit, parasitisme, il est l’assise de la doctrine de la Politique fondée sur la valeur du gratuit, ce qui ne coûte rien et qui n’a pas de fondement d’être au service de l’Humanité ou de justification liée au travail, c’est à dire l’activité laborieuse qui mérite salaire pour entretenir une famille et pour subvenir à tous ses besoins. Malheureusement,, beaucoup de politiciens ne connaissent point une activité laborieuse qui mérite salaire.

La Politique est la manière de gouverner un État aux mains de la Ploutocratie ou de gérer les relations avec les autres États tout aussi ploutocrates. En conséquence, la « Politique » est l’art de l’hypocrisie, de la dissimulation, de la ruse et du faux-semblant.

Par définition, le Politicien ou Politicard ou Professionnel de la Politique est un gratuiste zélé, un adroit Arriviste Opportuniste Affairiste (AOA), un expert du « baratin », fin calculateur, un individu sans scrupule, imbus de sa personne, habile qui exalte à l’idée de tirer bénéfice en s’occupant des affaires (publiques) d’un pays, du pouvoir, de son organisation (le gouvernement) et la manière de l’exercer.

Et si nos Politicards devaient d’abord commencer à exercer une profession avant de penser endosser la responsabilité de travailler pour un peuple qui n’est pas demandeur

Cheikh Doudou Mbaye, Bruxelles
L’image contient peut-être : 1 personne, debout
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...