La CTB devient Enabel, l’Agence belge de développement

Depuis le 1er janvier 2018, la Coopération technique belge (CTB) se nomme Enabel. L’Agence belge de développement, dont le nom fait référence au verbe anglais to enable, qui signifie permettrerendre possiblefaciliter et autonomiser (to empower), est une réponse au nouveau paradigme de développement apparu en 2015. A travers cette réforme, le Gouvernement belge entend aligner sa politique de développement sur l’Agenda 2030 pour le Développement durable et les Objectifs de développement durable (ODD).

Enabel

Plus qu’un changement esthétique, la Coopération technique belge repense son modèle d’organisation et son articulation avec la DGD, avec pour mission de mettre en œuvre et de coordonner la politique belge en matière de développement international. Enabel aura un mandat plus vaste et effectuera aussi des missions pour le compte d’autres services et institutions publics belges (publics comme l’UE ou privés comme la fondation Bill & Melinda Gates) afin de renforcer l’impact de la Belgique en matière de développement. Cette flexibilité d’acteurs concerne également les instruments qu’Enabel peut désormais déployer (subventions, prêts, mécanismes de financements innovants).

L’Agence entend ainsi faire office d’interface entre des organismes publics fédéraux belges et des donateurs belges ou étrangers pour des interventions de développement international, de préférence dans des pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInCliquer juste pour partager ...