La Der finance les mareyeurs du marché au poisson de Pikine

Dans le cadre de la mise en place de nano-crédits, la Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (Der/Fj) a effectué, ce mardi 30 juin, une visite au niveau du marché central au poisson de Pikine (banlieue dakaroise). Ce, pour faire un état des lieux, rencontrer, discuter et échanger avec les mareyeurs sur cette nouvelle innovation que la Der a introduite dans le marché pour les accompagner.

10 000, 50 000, voire 100 000 F Cfa de crédit par jour

Il s’agit, ici, selon le délégué général de la Der, Papa Amadou Sarr, d’un système de financement journalier de 10 000 à 50 000 et 100 000 F Cfa au maximum par personne et remboursable par mois avec une commission de 5 % sur le crédit, afin de permettre aux femmes et aux jeunes mareyeurs d’avoir accès à du financement «rapide et instantané» qui leur permet d’acheter du poisson et de le revendre.

800 000 F de prêts par jour et près de 100 % de taux de remboursement

Mis en place il y a un mois avec une enveloppe de 8 millions de francs Cfa, ces nano-crédits sont à un encours de près de 20 millions de francs Cfa, à ce jour, selon le délégué général de la Der.

Et depuis lors, Papa Amadou Sarr signale que ses services en charge prêtent en moyenne entre 700 000 et 800 000 F Cfa par jour, et ont enregistré un taux de remboursement estimé à 99,7 %.

Un point nano-crédit installé au sein du marché

Sur place, le délégué général de la Der et son équipe ont été accueillis par le directeur du marché, Abou Mbaye, et la présidente de la Fédération des femmes mareyeuses du marché au poisson de Pikine, Adja Fatou Touré. Et après un échange fructueux avec le maitre des lieux, ils ont fait cap sur le point du nano-crédit installé au sein du marché par la Der à cet effet. Ici, s’activent un agent de crédit et un agent de caisse à longueur de la journée pour satisfaire la demande.

Un engouement suscité au niveau des mareyeuses

Ces nano-crédits ont suscité un engouement au sein des mareyeuses du marché central au poisson de Pikine. Elles sont toutes contentes de ce mode de financement. Car, depuis la mise en place de ces crédits, elles viennent en masse et se pointe très tôt le matin devant le guichet pour en bénéficier et acheter du poisson.

C’est le cas de Fatima Sow. Cette jeune mère de famille, qui s’active dans la vente de poisson, a eu à bénéficier de 75 000 F Cfa de ces crédits, avec un taux net de 5 % et remboursable en un mois. Ici, la demande devient de plus en plus forte et c’est pourquoi les femmes ont profité de la visite du délégué général de la Der pour lui demander de doubler ou tripler la mise pour aller de 100 000 à 200 000, voire 300 000 F Cfa par jour.

Une demande que Papa Amadou Sarr a décidé de satisfaire dans les plus brefs délais, au profit de l’entrepreneuriat et surtout de l’autonomisation économique des femmes du Sénégal, notamment en cette période de pandémie de Covid-19 qui a fini de mettre à terre tous les secteurs de l’économie nationale.

8 000 personnes, dont 75 % de femmes, fréquentent le marché chaque jour

Le directeur du marché central au poisson de Pikine, après avoir remercié et félicité vivement le délégué général de la Der pour «son engagement et la dynamique qu’il a créée aujourd’hui au niveau» de ce haut lieu de commerce de produits halieutiques, a renseigné qu’il y a 8 000 personnes qui fréquentent chaque jour ce marché au poisson dont les 75 % sont des femmes.

Selon lui, avant la mise en place de ce système de financement de la Der au sein du marché, il y avait des usuriers (personnes qui prêtent à un taux usuraire : Ndlr) qui y étaient présents depuis des années et ils prêtaient de l’argent aux mareyeuses à un taux journalier de 6 %. Ce qu’il juge «trop élevé».

Et face à cette situation, il a saisi la Der/Fj qui, pour lui, n’a pas tardé à réagir, au grand bonheur des mareyeurs de son marché.

«Quand on a saisi le délégué général, vraiment, il a été très réceptif par rapport à cette requête. Et c’est ce qui est à l’origine de l’ouverture de ce guichet nano-crédits», a-t-il souligné.

Des chambres froides prévues pour accompagner les mareyeurs

Au-delà de ces nano-crédits, le délégué général de la Der s’est engagé également à accompagner le directeur et les mareyeurs du marché central au poisson de Pikine pour la réalisation de chambres froides et autres outils importants dans leur travail quotidien.

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...