La diaspora a-t-elle encore son mot à dire ? Par Adiouma Diallo, Coordinateur Pds Suisse

14054002_1290745657610554_8944365286944094283_nL’opposition,la société civile,les syndicats , les chefs coutumiers, avaient répondu présent à l’appel du président Maky sall pour un dialogue national de circonstance.
Sur ce rythme on savait très bien que les sénégalais de la diaspora seraient les grands absents de cette consultation sénégalo-sénégalaise. Ils représentent trois millions de personnes et contribuent à environ 8% du PIB,le double de l’aide au développement.
Depuis l’avènement du Président Sall au pouvoir les sénégalaise de l ‘extérieur sont les grands exclus de la consultation politique, économique et sociale. le plan Sénégal émergent en est une parfaite illustration, la répartition géographique des postes de députés, l ‘absence de cadres de la diaspora au haut conseil territorial des collectivités pour faciliter des partenariats dans le cadre de la coopération décentralisée. (Nada)
la liste est si exhaustive que je ne peux pas tout vous énumérer.
Cette absence de considération s’est confirmée sur le pan institutionnel par la dissolution du ministère des sénégalais de l’extérieur et de l ‘absence de cadre juridique légal avec le haut conseil des sénégalais.
Il est temps de créer un organe consultatif des sénégalais de l’extérieur,car on ne peux pas nous gérer à distance.
Les grandes victoires politiques sont toujours parties de la diaspora pour des alternatives il est temps qu’on mérite respect, notre Seule arme la carte électeur et croyez moi chers compatriotes on saura l’utiliser au bon moment .

Adiouma Diallo
Coordinateur Pds Suisse

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...