La diaspora, un maillon fort du développement économique et social du Sénégal. Par Papa Waly DIOUF  Consultant en Communication Politique 

Faire des sénégalais de la diaspora des citoyens à part entière est une évidence qui a non seulement séduit nos compatriotes vivant à Bordeaux mais également un aveu sans détour assumé part l’État du Sénégal à travers l’organisation de la CARAVANE DES PME ÉTAPE DIASPORA ÉDITION 2018 tenue ce mercredi 16 mai 2018 à la mairie de Bordeaux. 
À cette occasion, Monsieur Alioune SARR,  ministre du commerce, du secteur informel, de la consommation, de la promotion des produits locaux, et des PME, et sa délégation ministérielle composée de directeurs généraux ( PME, Entreprenariat, DGSE…) ont manifesté l’importance d’un partenariat déjà en bonne marche entre la Chambre de Commerce et d’Industrie de la ville de Bordeaux et le Sénégal.
Cette Caravane des PME s’inscrit dans le cadre macroéconomique des investissements du Sénégal.
En effet notre pays présente des atouts en terme d’attractivité économique et des plateformes incitatives à l’entreprenariat, à l’innovation et à l’investissement de capitaux aussi bien en faveur de la diaspora qu’en direction des partenaires étrangers.
Parmi ces atouts et plateformes à la fois attractifs et incitatifs, nous pouvons citer :
– La Cité Administrative à Diamniadio ;
– Un parc industriel à Diamniadio ;
– L’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) dont l’exploitation toise élégamment les normes de sécurité aéroportuaire au-delà des commodités d’usage courant;
– Une Zone Économique Spéciale ;
– Un Port Autonome avec une capacité d’exploitation en importation et en exportation portée à 11 millions de tonnes par an;
– Un Marché International ;
– La rénovation du réseau ferroviaire ;
– La relance sans précédent de la ligne aérienne Air Sénégal ;
– L’exploitation prochaine de TER ;
– Une importante production gazière et pétrolière à l’horizon 2020-2021.
Ainsi dans une démarche incitative, le directeur général des PME est revenu sur les raisons de la mise en oeuvre de la CARAVANE DES PME.
Il a insisté sur l’idée de rationaliser les dispositifs d’appui en appoint aux structures locales existantes. Car les PME, dans leur majorité, sont peu solvables et éprouvaient d’énormes difficultés d’accès aux financements et crédits bancaires.
Le clin d’oeil à la diaspora sénégalaise est plus que jamais déterminant d’autant plus qu’elle effectue des transferts d’argent à hauteur de 900 milliards de fcfa; ne serait-ce que pour 2015 selon les chiffres de la BCEAO.
Si bien que l’État du Sénégal se fait le point d’honneur d’accompagner ses ressortissants en mettant à leur disposition un ensemble de dispositifs financiers (FONGIP, FONSIS, BNDE) et de dispositifs non financiers comme le Fonds d’Impulsion de la Micro-Finance.
Ces dispositifs ont vocation à mobiliser des ressources à la faveur d’investissements productifs.
C’est tout le sens qui est donné à l’esprit de la CARAVANE DES PME ici en terre bordelaise.
Une initiative qui est en phase avec un des piliers du Plan Sénégal Émergent (PSE), à savoir la transformation structurelle des bases de l’économie.
Papa Waly DIOUF 
Consultant en Communication Politique 
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...