La Francophonie veut s’impliquer davantage aux côtés du peuple haïtien

Louise Mushikiwabo, Secrétaire générale de la Francophonie, a réuni, jeudi 4 février 2021, un Comité ad hoc consultatif restreint sur la situation politique et institutionnelle en Haïti, conformément aux textes pertinents de la Francophonie en matière de prévention des crises et des conflits, en particulier les dispositions du Chapitre 5 de la Déclaration de Bamako.

Aux côtés de la Secrétaire générale, ce Comité a réuni le Représentant personnel du Président de la République d’Haïti auprès de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), ceux des Etats et gouvernements membres ainsi que des Etats observateurs de la Francophonie de la région de la Caraïbe et de l’Amérique latine, le Secrétaire général parlementaire l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) et les représentants des Opérateurs de la Francophonie.

Ce Comité ad hoc sur Haïti convoqué par la Secrétaire générale – le second après celui du 28 mars 2019 – avait pour objectifs de réitérer la solidarité de la Francophonie avec cet Etat membre et d’échanger sur les difficultés politiques et institutionnelles rencontrées par le pays.

Alors que sont annoncées pour cette année 2021 d’importantes consultations référendaire et électorales en Haïti, les participants ont souhaité l’engagement d’un dialogue ouvert et constructif entre les différentes parties afin d’apaiser la situation et de permettre la tenue d’élections consensuelles et inclusives.

Les délégations ont soutenu la proposition de la Secrétaire générale de dépêcher très rapidement une mission d’information et de contacts de haut niveau en Haïti. Cette mission sera chargée d’engager des consultations approfondies avec l’ensemble des parties prenantes, y compris pour déterminer avec elles les modalités de l’accompagnement de la Francophonie en réponse à la crise actuelle. L’OIF se tient également disponible pour appuyer techniquement, en lien avec les partenaires internationaux, la préparation des élections, comme elle l’a régulièrement fait au cours des dernières décennies en Haïti.

L’OIF compte 88 États et gouvernements : 54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs.

Arfang BARO, wabitmrew

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...