La police turque sévit à la Gay Pride d’Istanbul et procède à des arrestations à l’aveugle

Top Banner
Top Banner

La police turque a procédé dimanche lors de la Marche des Fiertés, à Istanbul, à des dizaines d’arrestations dont celle d’un photographe de l’AFP, a constaté une équipe de l’Agence France-Presse.
Avant même le début du rassemblement, la police anti-émeutes a effectué une descente musclée dans plusieurs bars du quartier de Cihangir, autour de Taksim, et a arrêté « au hasard » les personnes qui s’y trouvaient, dont des journalistes, selon l’AFP.
Bülent Kilic, photographe expérimenté et primé de l’Agence, habitué aux zones de conflit, a été menotté dans le dos, le tee-shirt arraché et embarqué avec d’autres dans un fourgon de police. Il avait déjà été arrêté l’an passé dans les mêmes circonstances.
La Marche des Fiertés a été officiellement interdite par le gouverneur de la ville, mais des centaines de manifestants brandissant des drapeaux arc-en-ciel ont commencé de se rassembler dans les rues adjacentes à la célèbre place Taksim, entièrement fermée au public.
Après un spectaculaire défilé en 2014 de plus de 100.000 personnes à Istanbul, les autorités turques l’ont interdite année après année, officiellement pour des raisons de sécurité. 

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...