L’accueil des réfugiés n’est plus la priorité de l’Europe: « Ce sommet pourrait marquer un tournant, celui du repli sur soi »

Un sommet européen s’ouvre cet après-midi à Bruxelles. Celui-ci doit, pour la première fois depuis deux ans doit faire le point sur la crise migratoire. Sébastien Rosenfeld est sur place pour RTL INFO.

L’accueil des réfugiés n’est plus la priorité de l’Europe: « C’est une évidence, le sujet divise, et les 28 font tout pour le mettre en-dessous de la table », explique notre journaliste. « Pourtant, la situation reste extrêmement délicate : 3000 personnes sont mortes en mer ces 11 derniers mois. Mais depuis la fermeture des frontières et l’accord avec la Turquie, tous les regards se tournent ailleurs car le flux de réfugiés s’est tari. L’exemple même de cette situation, c’est l’échec de la mise en place du système des quotas pour accueillir les réfugiés il y a deux ans. Deux ans plus tard, à peine 28% des promesses ont été respectées par les pays européens. La Belgique se trouve d’ailleurs dans cette moyenne. Elle avait promis d’accueillir 3800 réfugiés, elle en a accueilli à peine un peu plus de 900. Ce système des quotas pourrait être tout simplement remis en cause ».

Aux frontières de l’Union européenne, la situation reste problématique. Amnesty International a récemment expliqué que les Etats européens finançaient les garde-côtes libyens qui étaient eux-mêmes impliqués dans des trafics d’êtres humains. « Mais rien n’y fait : ce sommet pourrait marquer un tournant, celui du repli sur soi, de la fin des idéaux et de la solidarité européenne, comme si la crise migratoire était définitivement terminée ».

wabitimrew.net

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...