Le choix des Sénégalais du Canada

En marge du sommet du G7, j’ai appris, à travers une source non officielle, que vous souhaitiez rencontrer la communauté sénégalaise vivant à Québec.
Ayant eu l’insigne honneur d’avoir dirigé la liste de la coalition Ndawi Askanwi de l’Honorable Député Ousmane Sonko aux dernières législatives, nous avions largement gagné ces élections au Canada et de la plus belle des manières dans la ville de Québec avec 46% des voix. Ce choix que les Sénégalais du Canada ont porté sur notre coalition, à travers ma personne, nous donne, la légitimité de parler à leur nom et particulièrement au nom de ceux de la ville de Québec qui ont cru à notre projet.
Ainsi, Monsieur le Président, je tiens à vous rassurer qu’ici à Quebec, vous ne risquez pas de vous faire enfariner car, en démocrates invétérés, nous avons choisi d’en découdre avec vous par la voie des urnes.
En parlant de voix des urnes saviez-vous, Monsieur le Président, que votre coalition est sortie 3eme aux dernières élections législatives ici à Québec? Pour votre information, les Sénégalais vivant à Québec vous ont, dans leur grande majorité, tourné le dos. Plusieurs raisons les confortent dans ce choix réfléchi, justifié et, au demeurant, patriotique. Je vais vous en énumérer quelques-unes car ce serait, somme toute, fastidieux de vouloir rendre la liste de leur insatisfaction exhaustive:
Votre incapacité à protéger l’économie sénégalaise. En effet, lorsque nous vous avions élu, nous nous attendions à ce que vous protégiez notre économie, à ce que vous la hissiez au niveau des meilleures économies africaines. En lieu et place, vous l’avez vendue au bénéfice d’intérêts étrangers.
Votre absence de vision pour notre éducation est une autre illustration du constat d’échec et une autre raison suffisante pour les Sénégalais de Québec à vous tourner le dos. À celle-ci s’ajoutent, le retard dans le paiement des bourses et des indemnités du personnel enseignant mais surtout le constat amer de l’existence des abris provisoires au Sénégal encore à ce jour.
Votre mainmise sur le système judiciaire a fini par lui ôter tout soupçon d’impartialité et d’indépendance. A défaut de garantir aux Sénégalais une justice indépendante, vous leur avez servi, le système du « Coumba Ame Ndéye, Coumba Amoul Ndéye ».
Enfin, votre gestion calamiteuse et scandaleuse de nos ressources naturelles ne vous sera jamais pardonnée par mes concitoyens du Québec. Un bon leadership dans le gestion de celles-ci aurait pu servir de rampe de lancement vers un Sénégal aux lendemains meilleurs. Vous avez choisi de les brader à des bandits et des repris de justice comme Frank Timis. En tant que membre du Collectif pour le recouvrement des avoirs pétroliers du Sénégal, je puis vous assurer que nous n’avons pas dit notre dernier mot et que toutes les actions nécessaires sont prises et continueront de l’être pour redonner au brave et patient peuple sénégalais le bénéfice de l’exploitation de ses ressources.
Monsieur le Président, vous avez fini par nous confirmer que votre parole ne vaut pas grand-chose, car trop souvent non tenue. Ainsi venir vous écouter nous dire que vous avez placé le Sénégal dans la voie de l’émergence et que vous même savez que c’est tout à fait le contraire ne nous intéresse pas. Donc Thanks but no thanks.
Monsieur le Président, je tiens à vous informer, si toutefois vous aviez encore des incertitudes, que nous, les Sénégalais du Canada et notamment ceux de Québec, avons fait notre choix. Celui-ci nous l’avons porté sur l’Honorable Député Ousmane Sonko.
Le Sénégal a besoin d’un leader qui comprend que les problèmes sénégalais ne se résoudront que par des solutions sénégalaises . Nous avons besoin d’un leadership qui comprend que nous avons besoin d’investir massivement dans l’éducation publique pour donner à tous les apprenants les mêmes chances de s’en sortir dans la vie. Qu’un enfant né à Mbellacadiao, à Kartiack ou à Dakar, de parents pauvres ou riches puisse avoir les chances d’être la prochain inventeur d’un outil révolutionnaire, par exemple. Que cette école publique soit la clé d’une mobilité sociale généralisée à la grandeur du Sénégal. Au cas où l’ivresse du pouvoir vous l’aurez fait oublier, je vous parle de cette ascension sociale dont vous même êtes un prototype vivant.
Ce dont nous avons besoin c’est d’un Président qui comprend qu’un pays ne peut pas émerger sans des politiques sérieuses de lutte contre la corruption, la mise en œuvre d’une réelle politique d’industrialisation et la promotion de l’artisanat local.

Enfin nous, avons besoin d’un leader qui prend ses décisions pas compte tenu des prochaines échéances électorales, mais seulement dans l’intérêt supérieur de la nation sénégalaise.
Ce Leader, nous Sénégalais vivant au Canada l’avons trouvé et l’avons exprimé à travers notre vote aux législatives. Il s’agit de l’Honorable Député Ousmane Sonko.
Donc Macky Wathial, Sonko Yégue.

Amadou Chérif Diouf
Coordonnateur Pastef Canada

Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...