Le Coordinateur Exécutif d’Enda ECOPOP, M. Mamadou Bachir Kanouté accompagne des maires au forum économique de Belgique (VIDEO)

Le forum économique belgo-sénégalais, les 28, 29 et 30 avril 2019 à Anvers et à Bruxelles, a vu la participation déterminante d’Enda ECOPOP, dirigé M. Mamadou Bachir Kanouté, Coordinateur Exécutif, qui accompagnait une délégation de maires à Bruxelles venue rencontrer des communes et des investisseurs belges. Ce forum était organisé par le Raïs, en partenariat l’Observatoire Sénégalais de la Diaspora (OSD)  et la chambre du commerce de Bruxelles (Beci). M Kanouté revient dans cet entretien sur les véritables enjeux du forum.

Présentation

Je suis M. Mamadou Bachir Kanoute, Coordinateur Exécutif d’Enda ECOPOP en même temps point focal et Coordinateur pour l’Afrique de l’Observatoire International de la Démocratie Participative (OIDP) dont l’action couvre 647 collectivités territoriales dans 17 pays d’Afrique. Nous assurons la coordination pour l’Afrique depuis 2012.

Rencontre avec la diaspora Sénégalaise au forum de Belgique
Nous sommes venus en Belgique au nom de Enda Ecopop qui est une institution de la société civile agissant pour l’émergence des villes et territoires durables  avec une perspective d’accompagner les collectivités territoriales dans le développement local, la gouvernance, la décentralisation, la mobilisation des ressources et la gouvernance participative.

Cette action s’articule autour de différents principes avec une forte impulsion sur les collectivités territoriales qui constituent nos champs d’action parce que  notre conviction est que si nous voulons lutter contre la pauvreté, lutter l’insécurité, les questions d’inondations, les changements climatiques, là où l’action est donc plus importante d’accompagner les collectivité territoriales, nous devons promouvoir ces collectivités. Ce qui fait qu’aujourd’hui, nous avons accompagné quelques maires d’Afrique et du Sénégal à venir ici dans une perspective de coopération. Nous ne sommes pas venus pour tendre la main.

Les enjeux de ce forum économique

Nous sommes là pour apporter des possibilités d’affaires et pour poser nos besoins pour que ceux-ci soient entendus au nord durant trois jours. Nous avons commencé par une rencontre avec la diaspora  à Anvers. Cette diaspora, très dynamique, investit énormément de ressources dans le pays d’origine et dont l’action n’est pas encore orientée dans la communauté.

L’objectif était de venir avec les maires, leur permettre de discuter avec les diasporas et leur présenter des opportunités de travail puisque nous sommes conscients qu’il y a des diasporas qualifiées.Le second enjeu est de travailler avec ces maires qui sont pour nous des champions parce que nous les avons sélectionnés dans le cadre d’un processus très sélectif qui est parti de la première édition du prix d’Excellence du Leadership Local, tenue le vendredi 9 Novembre à Dakar, un processus de 6 mois qui nous a permis de sélectionner 27 maires dont certains ont participé à ce forum.

La mission était de rencontrer des investisseurs privés en contact avec le Chambre de commerce de Bruxelles pour échanger « doing business ». Nous ne tendons pas la main, nous présentons des opportunités d’affaires. C’est important parce que notre conviction est que ce monde sera dirigé par un économique et c’est aussi important que les autorités locales puissent être renforcées dans cette perspective pour qu’elles aient les meilleurs outils et mécanismes pour aller en coopération économique avec des investisseurs du nord.

Le troisième enjeu est relatif à la coopération décentralisée. Notre conviction est que la diplomatie locale est un enjeu du futur. Si nous voulons  développer nos pays, nos terroirs c’est important que les municipalités, les autorités locales puissent comprendre que la diplomatie est un enjeu sur lequel elles peuvent mener des actions. Aujourd’hui, nous avons rencontré des autorités locales belges qui ont eu des contacts directs avec des maires venus du Sénégal pour échanger des perspectives et donner un contenu réel à la coopération. Celle-ci ne doit plus basée sur un transfert de technologie totalement dépassé ou de déchets numériques plus utilisés en Europe mais que ce soit une coopération axée sur les besoins réels des communautés.

L’Union Européenne

Enfin, nous avons rencontré quelques acteurs influents là où les décisions se prennent à l’Union Européenne, des parlementaires, pour leur parler de ces enjeux et leurs causes afin qu’ils puissent en parler à leur tour aux citoyens européens et participer au processus décisionnel en s’appuyant sur les faits réels. Par exemple, sur les questions migratoires ou encore celles relatives au changement climatiques etc.

wabitimrew.net

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...