Le FN investit l’école de République et le Professeur est ouvertement membre : creuset ou chaos ?

Le monde a changé et les différentes crises économiques y sont pour quelque chose Si nous nous référons à J. J. Rousseau qui disait que l’homme né bon et c’est la société qui le corrompt, nous dirons oui avec lui.


De quoi s’agit-il ?
Avant en France certains citoyens avaient honte de montrer leurs opinions politiques extrêmes nationales.
En 2012 quand le FN est passé 1 er, les citoyens ont levé leurs masques. Il est plus vrai qu’ils avaient commencé à baisser les masques pour signifier leurs peines, le manque d’attention et que l’Etat fait plus pour les étrangers refugiés et autres que le nationaux
Les fermetures d’usines, les mise en examen d’élus, les conflits d’intérêt, etc, ces citoyens se sont dits qu’il faut démontrer par un le vote leur refus du système.
Ce fut d’abord un vote de protestation puis avec le temps comme rien n’a changé ce vote est devenu idéologique.
Dans nos quartiers les nuisances (motos, bruit, incivilités) font peur aux personnes âgées et ces dernières se plaignent dans les urnes elles votent alors que les jeunes dorment et quand ils sont éveillés ils sèment le trouble et jouent à cache-cache avec les forces de l’ordre. Il faut le savoir, l’exaspération se démontre dans l’urne. Les parents doivent veiller à ce les enfants se comportent bien, ils ont le droit de jouer mais pas d’importuner les citoyens. Du respect comme chiffre absolu.
Du coup les citoyens s’affiche et montrent ouvertement leur appartenance politique et leur haine de l’autre, qui vient manger leur pain et qui de surcroit ne parle pas français et veut en plus imposer sa religion et son mode de vie. C’est trop et M. LEPEN qui a commencé à faire du marketing politique autrement que son père en changeant de nom, en recrutant des intellectuels, des cadres, des grands fonctionnaires, des avocats de renom qui mettent au service du parti leurs carnets d’adresse.
Grande école sciences po où le FN était à la porte est finalement admis.
Tout bouge, tout change et on dit tout haut ce qu’on n’osait pas dire ouvertement Toutes les institutions sont inféodées, la fonction publique hospitalière (à cause du travail pénible et des heures supplémentaires), la police (le manque de moyens et l’impunité des délinquants arrêtés), etc.
A présent c’est l’éducation nationale qui est inféodée. Des enseignants qui affichent haut et fort leur appartenance au FN et qui critiquent les étrangers, les élèves sont stigmatisés : « ces élèves foutent la merde, ils veulent changer nos modes de vie, le sans porc, le tout bio ou halal, etc, le niveau de langue est déplorable, que de maux destinés aux autres, ceux qui ne sont pas français de souche. Oui il faut savoir que parmi ces jeunes il y en a qui sont nés en France et ce sont leurs parents qui sont venus d’ailleurs, ce qui pose un problème d’identité à la France.

Qui est français, qui ne l’est pas ?
L’école était un creuset vital et humaniste, à présent c’est un chaos, il faut réagir.
Quand les enseignants sont entrés dans la brèche c’est là que l’inquiétude grandit. Les enseignants sont ceux qui sont les meilleurs relais pour transmettre les valeurs de la République et quand ceux là sont manifestement xénophobes on craint le pire et c’est là que les hostilités pointent. On peut facilement voir dans la pratique d’un enseignant sont ostracisme et les enfants le sentent puis les parents s’en mêlent et l’école haut lieu fédérateur et d’apprentissage des valeurs devient un ring.
L’autre soir sur une chaîne de tv , un professeur de lycée dit haut et fort qu’il est responsable politique du Fn et son premier accueil en tant que collègue fut normal mais quand il a affiché sa xénophobie , les autres enseignants se sont démarqués , comme quoi la plupart de ces nobles citoyens respectent les valeurs de la République et font de l’égalité une vertu. Heureusement que ce milieu n’est pas encore si pollué par ce genre d’invasion qui avance non masquée.
Le danger est partout et il faut aussi se dire la vérité Nos jeunes issus de l’immigration ne jouent pas le jeu. Ils se sentent en échec et veulent l’imputer à l’Etat. Que font-ils pour réussir ? Que font les parents pour accompagner leurs enfants ? On perle souvent de parents absents et des enfants désœuvrés laissés pour compte et recrutés par les dealers de drogues l’argent facile les extrémistes religieux. Il faut donner de l’espoir à ces jeunes et refuser le sentiment d’échec, chaque jeune a un potentiel qu’il faut savoir identifier pour le dynamiser et cela donne du réconfort et de l’estime de soi. Les parents doivent transmettre le goût du travail, gagner sa vie honnêtement plutôt que de vendre la drogue et autres trafics.
Des proies faciles qui manquent de repères.
C’est pourquoi ici et là des associations se lèvent pour prendre en main ces jeunes ( collectif choisyen, Djiby Sy à Champigny, Rayon de Soleil à Chènevières, Createo du XV Paris, SOS Casamance du 18, ACEJ de Choisy le Roi, à Torcy ‘ les pères/J INGLES) Génération II de Evry, Nouveaux pas des ULIS, tout le travail de Yaya DIANKA à Mantes et ailleurs, et Pape CISSOKO à travers ses enseignements et formations sur la parentalité et les cultures africaines, etc. ), Des classes relais, des formations se mettent en place pour qu’aucun jeune ne traîne dehors. Dehors, la rue est un vaste champ dangereux et propice au recrutement des fanatiques.
Les parents doivent transmettre les bonnes valeurs, l’école doit rester laïque et antiraciste.
Dans cette République française il y a beaucoup d’enseignants qui s’investissent, qui mettent en place des projets, qui font travailler les jeunes et ça marche. Vive la profession d’enseignant un métier noble.
On peut aussi le dire du côté de la police où des initiatives sont mises en avant pour démontrer que les forces de l’ordre ne sont pas des ennemies mais des défenseurs de l’ordre et de la sécurité et à ce titre elles méritent le plus grand respect.
Parents, institutions et autres doivent se battre ensemble pour réussir.
Aujourd’hui des gens comme Thuram, le Gotha noir, etc, veulent rendre visibles les gens dits étrangers en France. Des adultes s’investissent dans la gestion de la cité, ils n élus de la République et on les voit partout, Rama Yade, Rachida Dati, Sam Ba à Vendôme, Karfa Diallo à Bordeaux, Seydina Mbaye et Yaya DIANKA dans les Yvelines, Mamadou SY à Champigny, etc.
Je viens d’apprendre que le jeune franco sénégalais Cheikna Sy va se présenter aux élections pour défendre la cause des citoyens venus d’ailleurs et c’est de bons augures. Nous sommes dans ce pays, nous payons des impôts, nous travaillons, nous devons être reconnus pour ce que nous sommes et non pour ce que les préjugés disent.
Notre implication dans la gestion de la cité sera notre salut.
Tous ensembles semblables ou différents pour que vive notre belle République française, et boutons les extrêmes, les racistes, les fanatiques loin d’ici pour que le bien vivre ensemble en harmonie soit une réalité.

Pape Bakary CISSOKO

Philosophe-Conférencier et Formateur

www.ichrono.info. Presse en ligne

(Cultures africaines et Interculturalité

Membre de la société savante des africanistes( MAC quai Branly/Paris

Animateur Café Philo

Ancien Formateur IUFM Franche-Comté

Membre de la Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme de Champagney Haute Saône
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...