Le gendarme sénégalais Oumar Ndour meurt lors d’une formation organisée par les USA

Le centre régional d’entraînement tactique de Thiès est endeuillé par la mort vendredi dernier, d’un gendarme sénégalais. Le défunt Oumar Ndour a subi une «chute mortelle» lors d’une épreuve physique. Sa dépouille a été admise à la morgue de l’hôpital A. Le Dantec pour autopsie.

Un gendarme sénégalais meurt  lors d'une formation organisée par les USA

Oumar Ndour, affectueusement appelé «Homme de base» par ses camarades, était membre de la 4e promotion. Elément du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (Gign), il est décédé lors d’une manœuvre militaire organisée du 2 au 6 décembre 2019, au Centre régional d’entraînement tactique de Thiès. La triste nouvelle a été partagée vendredi par les services de l’Ambassade des États-Unis à Dakar. «C’est avec une grande tristesse que l’Ambassade des États-Unis à Dakar a appris le décès d’un gendarme sénégalais qui participait à une formation au Centre régional d’entraînement tactique de Thiès. Les États-Unis d’Amérique adressent leurs plus sincères condoléances à la famille du défunt (…)».


Les États-Unis d’Amérique collaborent avec les forces de sécurité sénégalaises dans le cadre de programmes annuels visant à améliorer les capacités du Sénégal en matière de lutte contre le terrorisme et de réponse aux situations d’urgence, le renforcement de la sécurité maritime et l’appui aux contributions sénégalaises aux opérations de maintien de la paix. Cette session annuelle américaine intitulée «Spear», est dédiée à la sécurisation des ambassades américaines dans les pays où le risque terroriste est élevé.

À l’occasion, une cinquantaine de policiers et gendarmes de sept pays africains : le Burkina Faso, le Niger, le Mali, le Tchad, la Tunisie, le Kenya et le Soudan du Sud, ont pris part à ce programme de lutte anti-terroriste. Les participants sont soumis à un régime très endurant. «Il fallait courir, escalader, recourir, transporter un mannequin de 80 Kg, sans oublier un passage à la barre de tractions», révèle l’inspecteur kenyan Silas Songoro.

Le défunt gendarme Oumar Ndour qui s’est montré vaillant et endurant tout au long de la formation, a malheureusement lourdement chuté, en déroulant la dernière épreuve. Victime d’un malaise, il va finalement rendre l’âme. Sa dépouille d’abord acheminée à l’hôpital régional de Thiès, sera ensuite transférée à la morgue de l’hôpital A. Le Dantec pour les besoins de l’autopsie.

Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...