Le Général Mamadou Niang salue les accords de défense et de sécurité entre le Sénégal et les USA

Les accords de défense et de sécurité signés dernièrement entre le Sénégal et les USA ont fait couler beaucoup d’encre et de salive. D’aucuns estiment en effet qu’ils n’ont pas leur raison d’être d’autant que le pays de l’oncle Sam est le premier ennemi des terroristes. Mais, pour le général Mamadou Niang, par ailleurs ancien ministre de l’Intérieur, ce partenariat est la bienvenue s’il respecte notre souveraineté nationale.

GÉNÉRAL MAMADOU NIANG, ANCIEN MINISTRE DE L’INTÉRIEUR : « Il faut saluer les accords de défense et de sécurité entre le Sénégal et les USA »

Invité, hier, de l’émission « Grand Jury», sur la RFM, le Général Mamadou Niang, ancien ministre de l’Intérieur, a été interpellé sur les accords de défense et de sécurité signés entre le Sénégal et les Etats-Unis. D’emblée, il a fait savoir que les américains sont au Sénégal depuis très longtemps. Et, la plupart de nos forces de défense ont été formés par ces derniers. Il pense que ce partenariat entre les deux nations est la bienvenue «s’il respecte notre souveraineté nationale.»

«La menace terroriste, telle qu’elle se présente, est une menace globale qui demande une réponse globale. Un accord peut être équilibré parce que c’est nous, qui sommes souverains, qui savons ce que nous voulons.»
«Nous avons notre mot à dire dans le combat qui interpelle la communauté internationale» «Cet accord n’est pas un problème qui mérite tous les commentaires que j’ai entendus. Il faut les saluer, faire confiance et être persuadé qu’il y va de l’intérêt général des Sénégalais. Nous sommes un Etat libre, démocratique. Le Sénégal est un pays solide. Nous avons notre mot à dire dans le combat qui interpelle la communauté internationale», disserte-t-il. Poursuivant son propos, le général de division, aujourd’hui à la retraite, rappelle que ces menaces terroristes qui frappent à nos portes interpellent tout un chacun. «Un Etat organisé comme le nôtre a un dispositif de sécurité avec une administration solide, des institutions solides. Ça permet de prévoir et d’être au courant de tout ce qui se passe. Le monde entier est visé par le terrorisme. Il faut ne jamais s’asseoir et dire que ça se passera chez les autres. La souveraineté d’un Etat ne se négocie pas et nous avons les moyens pour défendre notre souveraineté. L’armée sénégalaise est une armée professionnelle, républicaine», a-t-il rassuré.

«La Gambie gagnerait à tendre la main au Sénégal afin qu’on puisse définir une politique commune»

Concernant le blocus trans-gambien, il demande au Président Yaya Jammeh de faire des pas de géant dans le domaine des droits de l’homme. A l’en croire, ce qu’il souhaite c’est que la Gambie vienne dans le concert des organisations internationales. A la question de savoir si le Sénégal n’a jamais pensé annexer la Gambie, le général Niang répond de façon formelle : «Jamais». Car, explique-t-il : «Il est de l’intérêt commun de nous tous qu’il y ait entente, qu’il y ait la paix entre les deux Etats. La Gambie gagnerait à tendre la main au Sénégal afin qu’on puisse définir une politique commune.»

«Tant que la Casamance ne sera pas totalement désenclavée…»

Par ailleurs, l’invité de Mamoudou Ibra Kane a donné son point de vue sur l’appel au dialogue lancé par le Président Macky Sall. A son avis, cela est nécessaire et souhaitable d’autant que nous sommes dans une République, dans un Etat de droit. «Je souhaite qu’ils se voient tous et chacun dira ce qu’il a à dire», mentionne-t-il.
Sur la question crise casamançaise, l’ancien ministre de l’Intérieur estime que la situation a beaucoup évolué en prise de conscience «des frères» qui étaient dans le maquis. Mieux, il indique que la crise est derrière nous mais, il prévient qu’il reste beaucoup à faire. «Tant que la Casamance ne sera pas totalement désenclavée, il y aura toujours de petits problèmes», explique-t-il.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...