Le Ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération nie toute hausse de la pauvreté au Sénégal

La mise au point du ministère l’Economie sur les chiffres de la pauvreté révélés par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) est au menu de plusieurs quotidiens reçus mercredi à l’APS.

L’Info parle de ‘’la grande offensive du régime’’ et note que ‘’le ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération nie toute hausse de la pauvreté au Sénégal et parle même d’un recul par rapport à l’accroissement de la population de 2011 à 2018’’. Le taux de pauvreté monétaire est estimé à 37,8% entre 2018 et 2019, soit une baisse du niveau de pauvreté de cinq points par rapport à 2011 (42,8%), selon l’Enquête réalisée par l’ANSD, soulignant que malgré cette baisse du taux de pauvreté, le nombre de pauvres a augmenté au Sénégal (5 832 008 en 2011 contre 6 032 379 en 2018).
 Le Sénégal a réalisé, sur l’initiative de la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), une enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (EHCVM) financée par la Banque mondiale (BM). L’EHCVM est une des composantes principales du programme d’harmonisation et de modernisation des enquêtes sur les conditions de vie (PHMECV) dont l’objectif est de renforcer les capacités des Etats membres de l’union dans la conception, la mise en œuvre, le traitement et l’analyse des données d’enquêtes pour l’évaluation de la pauvreté, Pour Vox Populi, le ministre de l’Economie, Amadou Hott ‘’relit autrement les chiffres de la pauvré’’. ‘’Il défend les taux de pauvreté et d’extrême pauvreté qui baissent plutôt que la légère augmentation de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté’’, écrit le journal.
 Dans un document rendu public, mardi, le ministère de l’Economie indique que ‘’le taux de pauvreté s’est établi à 37,8 % contre 42,8 % en 2011, soit une baisse de 05 points de pourcentage’’.
 ’’Cette tendance baissière du taux de pauvreté dans notre pays a été observée aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain et pour toutes les 14 régions du pays’’, souligne le département.
 Selon le ministère, ‘’les résultats de l’enquête révèlent également que le taux d’extrême pauvreté au Sénégal est passé de 12,2 % à 6,8 % sur la même période’’.
 Il relève aussi que ‘’même si le nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté a légèrement augmenté de 200 048 entre 2011 et 2018, il faut reconnaître que cette hausse a été moins importante que celle de la population sénégalaise qui a progressé de 3 205 415 habi- tants sur la même période’’.
 Selon le quotidien Kritik, ‘’l’exploitation médiatique de l’enquête de l’ANSD a sorti l’Etat de sa réserve. Amadou Hott, le ministre de l’Economie a jugé utile de rétablir les chiffres pour indiquer que le taux de pauvreté a baissé au Sénégal’’.
 Sud Quotidien souligne que ‘’Hott brandit ses chiffres’’. Son ministère, dit le journal, a tenu à préciser que les résultats de la première enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages réalisée au Sénégal ont mis en exergue les efforts du gouvernement dans l’amélioration des conditions de vie des populations.
 Il ressort des résultats de l’enquête, selon la note du ministère, que ‘’le taux de pauvreté s’est établi à 37,8 % contre 42,8 % en 2011, soit une baisse de 05 points de pour centage’’.
 Pour Walfadjri, ‘’le ministère de l’Economie prend le contrepied de l’Ansd’’. ‘’Les résultats de l’enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages réalisée par l’Ansd, en collaboration avec la Banque mondiale, ont fait l’objet d’une large exploitation faisant croire que la pauvreté a augmenté dans le pays alors qu’en réalité le taux de pauvreté a nettement baissé’’, a opposé le ministère.
 Lii Quotidien aussi souligne que ‘’le ministère de l’Economie dément et avance ses chiffres’’.
 ’’La pauvreté a reculé au Sénégal !’’, s’exclame ainsi Le Témoin qui reprend le ministère de l’Economie. ‘’Le ministère de l’Economie (…) reconnait certes qu’entre 2011 et 2018, 200 000 Sénégalais ont basculé dans la pauvreté, mais il assure que de manière globale, durant la période considérée, cette pauvreté a régressé’’, écrit la publication.
 Pour Le Quotidien, ’’le ministère de l’Economie analyse les résultats de l’Enquête harmonisée sur les conditions de vie des ménages (Ehcvm) au Sénégal sous un autre angle’’.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...