Le Parisien dévoile une ancienne conversation privée entre l’islamologue et Henda Ayari

Selon une source bien informée, ce n’est pas   l’avocat de Tariq Ramadan qui a dévoilé cette conversation au   Parisien  qui a publié des extraits de cette discussion où le ton semble cordial.

« Salam Tariq comment vas-tu ? » débute Henda Ayari en ce mois de juin 2013. « Salam. J’espère que tu vas bien. Que me vaut l’honneur ? » répond Tariq Ramadan. « Ça fait longtemps, je voulais avoir de tes nouvelles », reprend-elle. « Et pourquoi ? Insultes et menaces ont été tes derniers mots. Pourquoi revenir ? » questionne le prédicateur.

Henda Ayari s’épanche : « Nous sommes des êtres humains avec nos failles. J’étais dans une période difficile et instable et des personnes qui te haïssent m’ont monté la tête contre toi en te faisant passer pour un monstre pervers et sans cœur. »

« C’est trop tard. Tu as trop parlé et tu as fait du mal. Avec des gens aux mauvaises intentions. Sois heureuse maintenant », rétorque l’intellectuel qui vient d’être mis en congé de l’université d’Oxford.

Le lendemain, le 6 juin 2013, après avoir été bloquée par Ramadan, elle lui écrit à nouveau. « Je te demande pas d’oublier mais juste de me pardonner […] je n’ai pas la moindre rancœur contre toi […] je ne souhaite plus que tu reviennes dans ma vie ni qu’on se revoit mais je veux qu’on conserve un esprit fraternel et bienveillant. Tu as tes défauts comme moi mais aussi des qualités alors stp ne me bloque plus. Ne me prive pas de ta page et laisse-moi juste lire tes beaux écrits que j’ai toujours aimés tant lire pour méditer dessus. »

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...