Le Parlement catalan s’engage sur la voie rapide de l’indépendance

2015-11-09T120018Z_649282837_GF20000051664_RTRMADP_3_SPAIN-CATALONIA_0Le Parlement de Catalogne a adopté ce lundi 9 novembre une résolution déclarant le début de la rupture avec l’Espagne et le lancement d’un processus devant aboutir à la création d’une république indépendante dès 2017. Entre Barcelone et Madrid, le bras de fer se poursuit.

Les indépendantistes catalans ont tenu leur promesse. Le Parlement de Catalogne a adopté lundi 9 novembre une résolution sans précédent déclarant le début de la rupture avec l’Espagne et le lancement d’un processus qui doit aboutir à la création d’une république indépendante au plus tard en 2017.

Les députés catalans partisans du maintien de la Catalogne au sein de l’Etat espagnol ont accueilli le résultat du vote debout en agitant des drapeaux de l’Espagne et la Catalogne.

Sur les 135 députés, 72 se sont prononcés en faveur de la création d’un Etat catalan indépendant. A l’issue du scrutin régional du 27 septembre, les indépendantistes ont obtenu la majorité des sièges au Parlement, mais pas la majorité absolue.

Une lourde perte pour l’Espagne

 C’est un défi lancé à l’Espagne qui pourrait perdre une région de 7,5 millions d’habitants représentant 1/5e de sa richesse. La résolution prévoit le lancement de travaux parlementaires visant à mettre en place une administration fiscale indépendante et une sécurité sociale. Le Parlement régional se considère comme « détenteur de la souveraineté » et ne s’estime désormais plus « tributaire des décisions des institutions espagnoles, en particulier de celles de la Cour constitutionnelle ».

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy entend malgré tout contester cette résolution au plus vite devant la Cour constitutionnelle. « Je comprends que beaucoup d’Espagnols en aient assez de ces tentatives incessantes de discréditer nos institutions. (…) Je vais solliciter la suspension immédiate de cette initiative », a-t-il dégainé dans une allocution télévisée.

A six semaines des élections nationales, le sort de la Catalogne anime les débats et chaque parti a sa solution. Ciudadanos plaide pour une réforme des institutions, le Parti socialiste prône le dialogue ainsi que davantage de fédéralisme et les antilibéraux de Podemos proposent l’organisation d’un référendum.

RFI

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...