Le partenariat entre l’Association internationale des maires francophones (AIMF) à l’Union européenne (UE) visité

Le partenariat liant depuis 2014 l’Association internationale des maires francophones (AIMF) à l’Union européenne (UE) est entré « dans une phase active » avec l’appui apporté aux différentes organisations faitières d’élus locaux, a indiqué, jeudi, à Ouagadougou (Burkina Faso), le président de la commission Démocratie locale et Décentralisation de l’organisation francophone, Abdoulaye Baldé.

« C’est un partenariat dynamique qui va beaucoup aider les villes et c’est aujourd’hui un tournant important dans les relations internationales par le fait que des organisations comme l’Union européenne puisse intervenir directement au sein des communes », a dit M. Baldé, par ailleurs maire de Ziguinchor, la capitale sud du Sénégal.

Dans un entretien avec l’envoyée spéciale de l’APS à la conférence annuelle du partenariat stratégique AIMF-UE, ouverte le même jour à Ouagadougou, l’édile de Ziguinchor a aussi fait état de « la dynamique de mise en place de coalitions fortes au service du développement local ».
Dans ce cadre, la ville de Ziguinchor a pu bénéficier d’un financement de l’Union européenne en cours d’exécution dans le domaine de la gestion des déchets.
Aussi la mairie de Ziguinchor est-elle « en train de mettre en place un système cohérent » de ramassage, de transport et de gestion des déchets dans le cadre du plan directeur d’assainissement de la capitale sud du Sénégal, selon son maire.
L’Union européenne a octroyé à la ville une subvention de 300 millions de francs CFA pour gérer la phase de collecte au niveau des ménages, a-t-il précisé.
Un financement de la Banque africaine de développement (BAD) est également prévu pour mettre en place un système d’assainissement surtout pour les eaux usées et les boues de vidange, a-t-il indiqué.
Au total, il estime que le partenariat entre les maires et l’UE « est en maturation’’, avant d’ajouter que les villes doivent être au fait des possibilités offertes dans ce cadre, au profit du développement local.
« L’ensemble des maires qui sont porteurs de projets bancables peuvent se rendre directement auprès des délégations de l’Union européenne de leur ville », a-t-il dit, précisant que les financements peuvent se présenter sous deux formes, soit directement par l’UE, soit par d’autres bailleurs mais avec des garanties de risques qui devaient être supportés par les villes.
Pour le maire de Ziguinchor, « l’idée de bâtir des coalitions fortes au service du développement local », dans le cadre du partenariat, est « novateur parce que les élus ont toujours fait des discussions à vase clos ».
À travers l’AIMF, les élus locaux s’ouvrent désormais aux autres acteurs comme les journalistes, avec le lancement du Réseau sur la décentralisation, les parlementaires, les syndicalistes, selon Abdoulaye Baldé.
La conférence sera ainsi l’occasion de discuter de l’ensemble des questions qui relèvent aussi bien de l’information pour les populations, du statut de l’élu local, du financement des collectivités locales, que de la fonction publique territoriale.
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...