Le président de Namibie, Dr Hage Geingob reçoit le prix d’excellence africain sur le genre 2017

Le président de la République de Namibie, Dr Hage Geingob, reçoit mardi à Windhoek, la capitale de son pays, le prix d’excellence africain sur le genre 2017, annonce un communiqué transmis à l’APS.
La cérémonie se tient en présence de l’ancienne présidente du Libéria, Ellen Johnson-Sirleaf, indique la même source, précisant que cette distinction sera remise par le réseau « Gender is my Agenda Campaign (GIMAC) ».
Le président namibien est primé grâce à « son effort continu pour un cadre juridique et politique favorable à la promotion et à la protection des droits de la femme dans son pays et qui continue de progresser grâce à la mise en œuvre effective d’instruments régionaux tels que le Protocole de Maputo et la Déclaration solennelle sur l’égalité des sexes en Afrique (DSGEA) ».
Ces instruments régionaux garantissent l’égalité entre les femmes et les hommes, selon la même source.
Le communiqué relève que sous le magistère du président Hage Geingob, « la Namibie a également entrepris des réformes et réalisé beaucoup de progrès ayant permis de démontrer une contribution exceptionnelle à la parité entre les sexes dans les domaines de la gouvernance, la paix et la sécurité, la santé, l’éducation et l’autonomisation économique ».
Le président Geingob intègre ainsi le cercle « privilégié » des chefs d’Etat ayant reçu ce « prestigieux » prix qui est « une récompense pour leur investissement en faveur de la cause féminine ».
Les autres chefs d’Etat ayant reçu ce prix sont : Abdoulaye Wade (Sénégal) et Thabo Mbeki (Afrique du Sud) en 2005, Paul Kagame (Rwanda) en 2007, Armando Guebuza (Mozambique) en 2009 et Ellen Johnson-Sirleaf (Libéria) en 2011.
Le prix a été institué en 2005 par l’ONG Femmes Africa Solidarité (FAS) et son Centre panafricain pour le genre, la paix et le développement (PAC), en partenariat avec le réseau « Gender is my Agenda Campaign ».
Ce prix d’excellence africain en faveur du genre « glorifie les leaders africains, qui ont accompli des progrès remarquables vers l’intégration de la dimension genre ».
La sélection de ce prix est organisée tous les deux ans, en marge de l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA) qui, en 2004, avait adopté la Déclaration solennelle sur l’égalité des sexes en Afrique (DSGEA).
L’Assemblée s’était engagée à rendre compte périodiquement des progrès réalisés dans la promotion de l’égalité des genres en Afrique sur la base du contenu de la DSGEA.
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...