Les espoirs pour un bon Magal de Touba 2021, assure Gorgui Mbaye, Gouverneur de Diourbel

Le gouverneur de Diourbel, Gorgui Mbaye, assure que toutes les dispositions sont prises pour un bon déroulement de l’édition 2021 du magal de Touba prévue le 28 septembre, malgré le regain des nouvelles infections au coronavirus.


’’La réunion nationale sera programmée en rapport avec le ministre de l’Intérieur pour examiner l’ensemble des questions qui ont été abordées ici, et des directives vont tomber en haut lieu pour que nous puissions les appliquer pour aller dans le sens d’un magal parfait’’, a-t-il dit. 

Gorgui Mbaye présidait mercredi la réunion préparatoire du magal de Touba, en présence porte-parole du khalife général des mourides, Serigne Bassirou Mbacké, et des membres du comité d’organisation de cet évènement religieux annuel qui draine plusieurs milliers de fidèles. Selon M. Mbaye, en rapport avec le comité d’organisation, l’Office des forages ruraux (OFOR) et la mairie, le réseau hydraulique « est en train d’être corrigé progressivement. Il faut donc accroître les efforts sur la correction du réseau de distribution ». 

Le gouverneur a préconisé la mise en place de camions-citernes en complément au réseau qui peut connaitre des perturbations durant cet évènement coïncidant avec l’hivernage. Concernant la fourniture d’électricité, il a appelé les services concernés à mettre à disposition de groupes de secours pour nous éviter éventuellement « des situations catastrophiques » de nature à impacter la distribution de l’eau. 

L’importance du volet sanitaire été soulignée par l’organisation, le magal de Touba se tenant pour la deuxième année consécutive dans un contexte de pandémie à coronavirus. « Pour ce magal, les enjeux, c’est d’endiguer cette pandémie en mettant surtout des dispositifs pour contrôler la température, mettre des dispositifs de lave-mains et essayer au maximum de réduire les attroupements dans les lieux de culte, éviter les rangs serrés », a indiqué le médecin-chef de région, Mamadou Dieng. Pour limiter la propagation du virus, les pèlerins sont invités à se faire vacciner et s’approprier les mesures barrières. « Nous avons demandé aux guides religieux de nous accompagner, les autorités administratives et locales » ainsi que les porteurs de voix, « pour intensifier la sensibilisation sur la vaccination et sur les mesures barrières », a relevé le médecin-chef. 

Selon docteur Dieng, « le défi c’est d’endiguer » la troisième vague de l’épidémie, caractérisée par une contamination rapide avant l’arrivée de magal.  « Je pense qu’en deux mois, si tout le monde s’y met, on peut relever ce défi », a-t-il assuré. 

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...