Les immigrés sénégalais désertent l’Italie, la « Vieille » . Chronique de Baye Diouf, Milan

LES IMMIGRES  QUITTENT L’ITALIE APRES L’OBTENTION DE LA NATIONALITE.

Le  phénomène  existe depuis un certain temps et prend de l’ampleur ces 5 dernières années.

Plus fréquent dans les communautés asiatiques ( Pakistanais et Bengalais ) et maintenant pratiqué de plus en plus dans notre communauté sénégalaise.

Après 10 années de résidence régulière en Italie, la loi offre aux immigrés la possibilité de présenter une demande de nationalité . La procédure actuellement est longue et prend 4 à 5 ans. A la fin du parcours on se voit offrir un passeport et une carte d’identité italienne.

On pourrait penser que cette nouvelle nationalité pourrait servir à se stabiliser dans le pays d’accueil mais en réalité et surtout pour ces voyageurs devant l’Eternel , ce nouveau sésame est le point de départ d’une nouvelle émigration vers surtout leur destination de prédilection l’Angleterre. On parle de “ re-émigration”

La Grande Bretagne est une terre d’attraction . Déjà elle a accueilli en 2014 plus de 90.000 italiens et dans ce chiffre  font partie de nombreux nouveaux italiens originaires de Pakistan et de Bangladesh.

La stratégie est simple et préparée minutieusement par ces immigrés. Après l’obtention du permis de séjour ils se lançent dans des activités d’ouverture de magasins divers ( vente de denrées alimentaires, de fleurs…etc ) . Ils font venir femmes et enfants à travers la procédure administrative de regroupement familial. Ils attendent patiemment de compléter les 10 ans nécessaires. Et à peine arrivé le moment et connaissant par cœur toute la procédure ces immigrés présentent systématiquement les demandes et attendent les résultats.

Ces “immigrés” quittent  l’Italie pour rejoindre leur communauté forte et bien organisée en Angleterre. Pour entrer , résider et travailler  dans ce pays ces nouveaux italiens sur la carte n’ont pas besoin de visas et d’autorisations de travail . L’Angleterre fait partie de l’Union Européenne.

Ces immigrés préfèrent l’Angleterre pour des raisons de regroupement communautaire mais aussi pour des raisons liées à la performance du système de protection et d’assistance sociale du royaume. Un des candidats à la ré-émigration m’expliquait qu’à peine arrivé , ils s’intègrent et trouvent facilement du travail dans leur communauté et après le logement est mis à la disposition par les communes avec des prix de location très modérés.

 Et à ma question mais pourquoi “ré-émigrer” aprés plusieurs années de présence en Italie et surtout à plus de 50 ans d’âge, la réponse arrive nette et pragmatique: “Nous ré-émigrons pas pour nous mais pour l’avenir de nos fils. L’Etat et les autorités communes nous aident peu en Italie alors qu’en Angleterre les familles sont mieux encadrées.”

 Le phénomène est aussi entrain de se répandre dans la communauté sénégalaise d’une manière moins nette mais avec des destinations différentes comme la France, la Suisse et la Belgique.

Avec l’obtention de la nationalité  on devient aussi citoyen de tous les pays de l’UE, une manière  intelligente d’assurer la mobilité et le redéploiement.

wabitimrew.net

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...