Les relations de stratégique global ‪‎Chine‬-Iran‬ qui inquiètent les États Unis et l’Europe

de

A l’occasion de la visite du président chinois Xi Jinping en Iran, première effectuée par un chef de l’Etat chinois, Beijing et Téhéran ont décidé d’établir des relations de partenariat stratégique global dans le but de promouvoir la coopération bilatérale dans tous les secteurs.

M. Xi a déclaré lors de son entretien avec son homologue iranien Hassan Rouhani que les deux pays n’ont pas de conflit fondamental et que leurs relations sont marquées par le soutien mutuel et les bénéfices mutuels. Il a rappelé que la Chine et l’Iran avaient mené des échanges amicaux séculaires et une coopération sincère, qui ont une histoire de 2.000 ans grâce à la Route de la soie.

La visite du président Xi intervient quelques jours après la levée des sanctions occidentales contre l’Iran au sujet du programme nucléaire iranien. La Chine a joué un rôle constructif dans les négociations.

M. Xi a exprimé l’espoir que l’accord sur le dossier nucléaire iranien – Plan d’action global conjoint – serait appliqué sans problème.

« La Chine est prête à travailleur avec l’Iran pour renforcer la coopération mutuellement bénéfique », a-t-il déclaré.

« La Chine veut maintenir la communication et la coordination avec l’Iran pour sauvegarder la paix et la stabilité dans la région et dans le monde entier », a-t-il dit.

Pour sa part, M. Rouhani a indiqué que M. Xi est le premier chef d’Etat étranger à visiter l’Iran après que son problème nucléaire fut réglé, ce qui démontre le niveau des relations positives et amicales entre les deux pays.

Il a décrit la visite du président Xi en Iran comme un jalon dans l’histoire des relations entre les deux pays.

Selon M. Rouhani, son pays valorise le rôle important de la Chine dans les affaires internationales garde à l’esprit le soutien et l’assistance que la Chine accorde à l’Iran à long terme.

Aux termes d’une déclaration commune publiée à la suite de l’entretien entre MM. Xi et Rouhani, la Chine et l’Iran ont convenu de mettre en place un mécanisme de rencontre annuelle entre leurs ministres des Affaires étrangères dans le cadre des efforts visant à approfondir la confiance stratégique mutuelle.

Les deux pays sont contre l’utilisation de la force, la menace d’utiliser la force, les sanctions injustes contre d’autres pays et le terrorisme sous quelle forme que ce soit, indique la déclaration.

Ils ont souligné que les problèmes internationaux controversés ou aiguë doivent être réglés à travers les négociations et le dialogue politique.

Selon la déclaration, la Chine soutient l’adhésion de l’Iran à l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS).

L’Iran est maintenant l’un des six observateurs de l’OCS, organisation fondée en 2001 et dont les membres sont la Chine, le Kazakhstan, le Kirghizstan, la Russie, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan.

Plusieurs accords de coopération ont aussi été signé samedi samedi. Ils couvrent divers domaines tels que l’énergie, la capacité industrielle, les finances, les investissements, les communications, la culture, la justice, la science et la technologie, les nouveaux médias, la douane, le changement climatique et les ressources humaines.

COOPERATION PRACTIQUE

12549071_581832501969738_1056811251889021696_n

Au cours de son entretien avec M. Rouhani, le président Xi énuméré quelques priorités dans la coopération pratique sino-iranienne – l’énergie, l’interconnectivité, la capacité industrielle et les finances – dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route », lancée en 2013 par M. Xi dans le but de promouvoir l’interconnectivité et le développement commun le long de l’ancienne Route de la soie, terrestre et maritime.

M. Xi a proposé que la Chine et l’Iran maintiennent des relations de coopération stables et à long terme dans le secteur énergétique et coopèrent dans le chemin de fer, l’autoroute, le port, l’exploitation minière, les communications, l’ingénierie des machines et la construction d’infrastructures.

Les deux pays, a-t-il indiqué, doivent renforcer la communication et la synergie des politiques économiques et industrielles pour la coopération sur la capacité industrielle, étudier de nouveaux modèles de coopération financière et renforcer la collaboration au sein de la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (BAII).

M. Rouhani a déclaré que l’Iran allait répondre activement à l’Initiative « la Ceinture et la Route » et maintenir une communication et une coordination plus étroites avec avec la Chine dans les affaires internationales.

Avec Seydou Nou Ba

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...