Les Sénégalais de Gabon mécontents   du conseiller personnel du Président Macky Sall

Décès de Dabo : Les Sénégalais du Gabon s’insurgent contre le comportement du conseiller personnel du Président Macky Sall
Selon un communiqué reçu à Leral, la D.S.E. du Gabon s’insurge contre le comportement du conseiller personnel du président de la République Macky Sall, M. Abdoulaye Sally Sall suite au décès d’un ressortissant sénégalais nommé Dabo.
En effet, selon ce document, M. Abdoulaye Sally Sall « a été informé dès les premières heures de la mort de Dabo, pour pouvoir coordonner certains documents administratifs à Dakar mais, il est resté muet aux cris de détresse de la famille et des Sénégalais du Gabon ».
Dans ce document, la DSE s’en prend à M. Sall, en faisant remarquer que « la jeunesse a tourné le dos à l’APR du Gabon, alors qu’en dehors des moyens financiers à sa disposition, si, aujourd’hui, M. Sall est à la présidence de la République, il le doit à l’APR , surtout à la jeunesse de l’APR ».
Le communiqué continue en disant qu’« en dehors du non respect de la hiérarchie de leur formation politique, M. Sall préfère tout simplement communiquer avec les membres secondaires qui ne sont pas capables de rendre compte de la situation et des besoins de l’APR ».
Ils font rappeler à Abdoulaye Sally Sall que la délégation des Sénégalais du Gabon qui s’était rendue au Sénégal en février 2015 « l’avait choisi comme cloison entre Libreville et Dakar et qu’il n’a pas satisfait à toutes les attentes qu’on attendait de lui et en méconnaissant la véritable structure de D.S.E Gabon ».
Toujours sur leur lancée, ils disent que « le conseiller se comporte comme s’il gérait un troupeau de moutons, se comportant de manière spontanée sans penser aux répercutions politiques qui en découlent ».
Pour terminer l’APR du Gabon regrette ces méthodes traditionnelles qui ne renforcent pas la structure du parti en rappelant à Abdoulaye Sally Sall que la diaspora est censée représenter la 15ème région du Sénégal ?
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...