Les tâches d’Augustin Senghor, élu premier vice-président de la CAF

Le président de la Fédération sénégalaise de football (FSF), Augustin Senghor, élu premier vice-président de la Confédération africaine de football (CAF) déclare qu’il aura un rôle ‘’d’assistant du président de la CAF dans ses tâches’’, en plus de devoir ‘’le suppléer’’ au cas où il ne serait ‘’pas disponible’’. ‘’Vous parliez tout à l’heure de ses activités (celles du président de la CAF), et vous savez que moi-même, au Sénégal, j’ai des activités multiples, ça ne m’a empêché de les mener à bien, en faisant confiance’’ aux collaborateurs, a expliqué M. Senghor dans un entretien publié mardi par le quotidien sénégalais Record. ‘’Et à côté de cela, il y aura aussi des tâches particulières que nous sommes en train de mettre en place pour chaque vice-président et chaque membre du comité exécutif’’ de la Confédération africain de football, a-t-il ajouté. 

Le premier vice-président de la CAF estime que ‘’cette collégialité qu’on cherche (…) pourra être tournée vers un résultat collectif favorable’’. Il souligne que son expérience lui permet d’intervenir à plusieurs niveaux, au sein de l’instance chargée du football continental. ‘’Et pour ces tâches-là, nous prendrons le temps de définir une feuille de route avec le président, puisque c’est lui qui est à la baguette, pour que chacun puisse connaître la mission qu’il devra remplir au service de l’intérêt collectif’’, a ajouté Augustin Senghor. Il promet de ne pas se limiter à son expérience d’ancien président de la commission juridique et des associations nationales de la CAF et dit être ‘’dévoué à apporter son savoir-faire là où [Patrice Motsepe] le souhaitera’’. ‘’Là où [ce savoir-faire] nécessaire pour le développement du football africain.’’ également, a poursuivi M. Senghor. 

D’après lui, si le président de la CAF, Patrice Motsepe, est arrivé à monter plusieurs affaires et un club performant (Mamelodi Sundowns), ‘’c’est parce qu’il a la capacité de manager et de fédérer les énergies, de les mettre au service des objectifs’’. ‘’Il est en train de démontrer le style de management qu’il veut mettre en place, c’est-à-dire un leadership collectif, où chacun aura un rôle à jouer’’, a assuré Augustin Senghor, parlant encore du président de la CAF. ‘’Ce qui importe aussi, c’est qu’aujourd’hui, nous qui avons renoncé à être candidats, nous avons pris l’engagement d’être à ses côtés pour relever ce challenge qui est celui d’une équipe et de l’ensemble d’un continent, pour le développement de son football’’, a-t-il expliqué.

aps

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...