Lettre ouverte d’Amath Diouf à Mr Mankeur Ndiaye Ministre des affaires étrangères et des sénégalais de l’extérieur

302176_2519941910928_356972531_nRationalisation diplomatique et amateurisme font-ils bon ménage ?

À l’heure où les nouvelles technologies de l’information peuvent efficacement offrir une rapidité et un suivi dans la production de documents d’identité pour les Sénégalais, on se demande qu’attendrait le gouvernement du Sénégal pour se lancer pleinement vers une solution informatique pour la gestion de ce lancinant problème rencontré par beaucoup de Sénégalais expatriés ou restés au pays ? La question se pose à une période pendant laquelle il est préconisé auprès des pouvoirs publics sénégalais une rationalisation des dépenses étatiques et diplomatiques notamment. Dans la manière dont nos missions de production des cartes d’identité et des passeports sont organisées à travers le monde, il y a matière à revoir nos pratiques qui sont quasiment réactives et sur fond d’amateurisme. Les frais de séjours des personnes qui s’y engagent pour juste procéder à la production de documents d’identité à l’intention des expatriés pourraient être revus dans notre agir institutionnel comme le veut, du reste, la rationalisation de la carte diplomatique prônée par le Chef de l’État Macky Sall.

En effet, ne serait-il pas temps que nos consulats et ambassades s’équipent en ressources humaines compétentes et en logistique informatique ? Depuis quand un consulat général, digne de ce nom, demande-t-il à une association donnée de lui trouver un local gratuit pour la production de cartes d’identité pour les expatriés ? Dans la tournée actuelle de la mission sénégalaise aux États-Unis prévue du 25 juillet au 15 août 2015, tenez-vous bien c’est le cas pour Houston ! Comment se fait-il que dans la planification de son budget il n’est pas prévu de louer un local en vue de faciliter le travail de ladite mission ? À quand la fin de ces missions internationales budgétivores pour le contribuable sénégalais ? La carte diplomatique nous coûte déjà très chère ! Pourquoi ne pas réfléchir de manière agissante à la rationaliser par la solution informatique et rendre nos consulats et ambassades plus fréquentables pour nos expatriés ?

Amath Diouf-Houston

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...