Canada : Lettre ouverte des Sénégalais de Toronto à la CENA et au ministère de l’Intérieur

C’est en dernier ressort que nous venons par ce canal vous informer de la décision prise (on ne sait comment ?), d’exclure les citoyens Sénégalais basés dans la ville de Toronto (Canada) du processus d’inscription sur les listes électorales.
Nous venons en effet d’apprendre de la part des autorités consulaires de l’ambassade du Sénégal à Ottawa, que Toronto n’est pas retenu pour recevoir la commission nationale d’inscription, et que seules les villes d’Ottawa, Montréal et Québec sont programmées.  Ceci est une première.

En effet, depuis 1998, Toronto a toujours reçu les commissions, pour permettre aux citoyens basés dans cette ville (avec une population estimée a plus de 700 compatriotes selon les chiffres de l‘ASO – Association des Sénégalais de l’Ontario).
Jusqu’à présent, aucune justification n’a été fournie,  quand aux critères et motifs exacts ayant motivé une telle décision de ne pas faire venir la commission à Toronto, ce qui risque de priver nos compatriotes de la possibilité de s’inscrire sur le fichier électoral, et/ou faire une demande de carte d’identité nationale biométrique.


De façon subsidiaire, nous déplorons fortement le manque de courtoisie et de professionnalisme notoire, de certains diplomates de l’ambassade à Ottawa, en charge de cette question. Pourtant leur raison d’être devrait être de se mettre au service de la communauté.

Nous interpellons donc, directement, et ouvertement,  l’opinion publique nationale et internationale en général, mais plus important encore, la CENA (Commission Electorale Nationale Autonome), le MINT (Ministère de l’Intérieur) et le MAESE (Ministère des Affaires Étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur), sur ce dénis flagrant d’un droit constitutionnel,  en voulant priver nos compatriotes de toute possibilité de s’inscrire sur les listes.

La proposition de l’ambassade consistant à demander aux citoyens de Toronto de venir s’inscrire à Ottawa, (distant  de 450 km, soit presque mille kilomètres pour un aller/retour), est non seulement complètement inacceptable, mais aussi pas du tout pratique, vue la taille de la communauté Sénégalaise de Toronto, et la distance qui sépare les deux villes.

Nous osons espérer que les autorités ici interpellées, prendront toutes les mesures idoines pour corriger dans les plus brefs délais, c’est-à-dire avant la date officielle de clôture des inscriptions, afin que la commission se rende à Toronto, pour permettre à nos compatriotes de l’Ontario (Toronto et villes environnantes) de s’acquitter de leur devoir citoyen.

Toute démarche contraire, ne ferait que réconforter d’avantage les convictions de bon nombre de nos compatriotes qui  pensent déjà  (à  tort ou à raison), que tout un mécanisme est mis en place, pour empêcher certaines catégories de citoyens de pouvoir voter aux prochaines élections présidentielles de 2019.  

La victoire d’une coalition de partis issue de l’opposition au Canada lors des dernières élections législatives (comme ce fut le cas d’ailleurs aux deux tours des élections de 2012), ne peut constituer une raison suffisante de rendre difficile, voir impossible, la possibilité pour les citoyens basés au Canada en général et à  Toronto en particulier, de jouir  d’un droit, garanti par la constitution de notre pays.

Dans l’attente d’une suite favorable à notre demande, veuillez agréer, l’expression de nos sentiments patriotiques.

Toronto, Le 13 Avril, 2018
Un groupe de citoyen-nes Sénégalais-e-s  établis à Toronto (Canada)

Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...