LUNDI 16 AVRIL : PRIX RAIFFEISEN MAÎTRE DU RÉEL  CLAIRE SIMON, EXPLORATRICE DE LA GÉOGRAPHIE HUMAINE, CONSACRÉE MAÎTRE DU RÉEL

C’est à la réalisatrice française Claire Simon que Visions du Réel, Festival international de cinéma Nyon, remet demain soir lundi 16 avril le Sesterce d’or Prix Raiffeisen Maître du Réel. « Nous invitons chaque année une personnalité majeure du cinéma du réel en vue de récompenser l’ensemble de sa carrière par un prix honorifique », rappelle Claude Ruey, Président exécutif du Festival. Visions du Réel offre ainsi aux festivaliers un face-à-face exceptionnel avec un maître du cinéma. « Nous sommes très heureux de décerner ce prix à Claire Simon, cinéaste qui a exploré tout au long de sa carrière  la géographie humaine, entre documentaire et fiction», souligne Emilie Bujès, Directrice artistique. Durant le Festival (13-21 avril), certains films de Claire Simon sont présentés tandis qu’elle donne en parallèle une Masterclass ouverte au public le mardi 17 avril à 10h à la Grande Salle (Salle Communale).

Claire Simon : le grand roman de la vie ordinaire

Claire Simon se forme en autodidacte au cinéma, par le biais du montage. Elle s’oriente vers le documentaire, même si son esthétique n’aura de cesse de brouiller les pistes qui séparent celui-ci de la fiction. « Le cinéma est la forme artistique qui raconte combien l’espace est une théorie concrète de la réalité et une rêverie. Dans tous mes films, j’essaye de rendre compte des lieux et de leur réalité romanesque », explique-t-elle. C’est peut-être ici que se situe la singularité de cette cinéaste qui s’est formée au montage à la Cinémathèque d’Alger. Le passage à la réalisation lui permet de découvrir que le cinéma peut s’envisager comme un geste léger, libre et improvisé. Claire Simon s’attache à filmer celles et ceux qui luttent discrètement contre une norme qui voudrait les réduire au silence. Elle leur offre des contre-espaces dans lesquels ils peuvent devenir des « évènements », autrement dit, des acteurs autant que des sujets. Elle vient d’achever un nouveau long métrage sur l’adolescence, Young Solitude (2018, Berlinale), à découvrir en première suisse à Visions du Réel le 17 avril, en présence de la réalisatrice.

 

Soirée Maître du Réel, lundi 16 avril, 20h30, Théâtre de Marens

Le Prix Raiffeisen Maître du Réel sera remis à Claire Simon, lors d’une cérémonie durant laquelle Frédéric Maire, Directeur de la Cinémathèque suisse, en fera la laudatio. Suivra la projection de son film Les Bureaux de Dieu (2008, Quinzaine des Réalisateurs), dans lequel Nathalie Baye, Nicole Garcia, Isabelle Carré et Béatrice Dalle incarnent des conseillères du Planning Familial auprès d’actrices non-professionnelles. Inspiré de faits réels, cette fiction a été réalisée à partir des retranscriptions d’enregistrements sonores effectués dans plusieurs plannings familiaux entre 2000 et 2007. La cinéaste saisit dans ce huis-clos l’effet produit par la parole sur quelqu’un qui écoute. Et comme aucune des actrices ne savait à l’avance qui serait son interlocutrice, Claire Simon transgresse ici la frontière entre documentaire et fiction.

Claire Simon à Visions du Réel et à la Cinémathèque suisse

Durant le Festival, outre la Masterclass présentée en collaboration avec l’ECAL que Claire Simon donnera mardi 17 avril, six de ses œuvres sont présentées. La série documentaire The Village (2018, en cours de finalisation), évoque ainsi en dix épisodes de trente minutes l’aventure humaine et cinématographique qui prend place dans le village de Lussas, au Sud de la France. Cette œuvre singulière sera présentée en deux blocs de cinq épisodes jeudi 19 et vendredi 20 avril. Claire Simon sera également présente à Lausanne le 18 avril pour les projections de Géographie humaine et Gare du Nord (2013), dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathèque suisse lui consacre du 3 au 30 avril, en collaboration avec Visions du Réel.

Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...