L’Union européenne appuie la coopération régionale pour lutter contre la pêche illégale en Afrique de l’Ouest

c707ebf01a71ccc78d3e8f9aa5934a74_400x400La Commission Sous-Régionale des Pêches (CSRP) a organisé,  du 28 août au 1er septembre, une campagne de surveillance en mer afin de contrôler les navires pêchant dans les Zones Economiques Exclusives (ZEE) de la Gambie, du Sénégal, de Guinée-Bissau et de Guinée. Cette opération co-financée par l’Union européenne (UE) a permis d’obtenir des résultats concrets dans la lutte contre la pêche illégale. Pour la première fois, l’Agence Européenne de Contrôle des Pêches (AECE) a assisté à cet exercice.

Sous la coordination de la CSRP, 5 navires de contrôle et une trentaine d’inspecteurs des pêches venant de la Gambie, du Sénégal, de Guinée-Bissau et de la Guinée ont pris part à l’opération « Pedro Cardoso Naco ». 82 bateaux de pêche ont été contrôlés dont 14 en infraction. Deux navires de pêche industriels chinois ont été identifiés en train de pêcher illégalement en Guinée dans un zone fermée à la pêche pour cause de repos biologique. Un des navires a réussi à s’enfuir et le second a été conduit au port pour faire l’objet de sanctions.

Neven Mimica, Commissaire européen chargé de la Coopération Internationale et du Développement a déclaré : « Les ravages de la pêche illégale, non-déclarée et non-réglementée (INN) sont connus. Le golfe de Guinée est la région la plus impactée par la pêche INN qui représente un tiers des captures soit environ 984 milliards FCFA (1,5 milliard euros). Cette opération est un exemple concret du rôle que peut jouer l’UE pour faciliter la coopération entre les Etats côtiers, les organisations régionales, les acteurs du développement et les agences techniques afin de lutter contre la pêche INN et permettre une gestion durable des ressources halieutiques au bénéfice des populations et des Etats côtiers ».

Karmenu Vella, le Commissaire chargé de l’Environnement, des Affaires Maritimes et de la Pêche) a ajouté : « Lutter contre la pêche illégale est une priorité pour l’UE. Depuis que l’UE a adopté en 2010 de nouvelles règles pour lutter contre la pêche INN, nous avons travaillé avec les pays du monde entier et notamment les pays d’Afrique de l’Ouest. La coopération régionale est essentielle pour lutter contre les réseaux sophistiqués qui se cachent derrière la pêche INN. Il est pour cela très encourageant de voir les pays d’Afrique de l’Ouest être des pionniers dans cette approche. Nous espérons que de nouvelles campagnes de ce type pourront avoir lieu. »

Le programme européen GO-WAMER

L’opération a été cofinancée par le programme européen GO-WAMER et la Banque Mondiale (programme PRAO).

Le projet GO-WAMER vise à améliorer la gouvernance des ressources marines dans 7 pays d’Afrique de l’Ouest: Mauritanie, Sénégal, Gambie, Guinée-Bissau, Guinée, Sierra Léone et Cap Vert. Des activités sont menées au plan national et régional, en partenariat avec les autorités nationales et les organisations régionales comme la CSRP. Financé par l’UE, ce programme de 10,5 millions d’euros est coordonné par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

La CSRP est une organisation régionale basée à Dakar et composée de 7 pays: Mauritanie, Sénégal, Gambie, Guinée-Bissau, Guinée, Sierra Léone et Cap Vert. Elle a pour but d’améliorer la coopération entre ses membres tant en matière de contrôle qu’en matière d’harmonisation des politiques de pêche. Régulièrement, la CSRP organise des opérations conjointes en mer, mutualisant les moyens de contrôle et facilitant l’échange d’information entre pays de la sous-région.

Cette opération a été baptisée en mémoire de Pedro Cardoso Naco, inspecteur des pêches bissau-guinéen mort en mer après 35 ans de service. Il avait participé à de nombreuses campagnes organisées par la CSRP. Cinq navires de contrôle (de 20 à 50m de long) ont participé à cette campagne. Le centre de coordination était basé dans les locaux de la FISCAP à Bissau et un avant-poste a été mis en place à Conakry. Au total, une trentaine d’inspecteurs venant des 4 pays côtiers ont pris part à l’exercice.

L’Agence Européenne de Contrôle des Pêche (AECE) est une agence de l’UE créée en 2005 pour faciliter la coordination des activités de contrôle et d’inspection des pays membres de l’UE.

Solange Diallo- wabitimrew.net

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...