M. Lansana Gagny Sakho, Dg de l’Onas, président de l’ADAS : « Le bilan élogieux du président a permis sa réélection par les sénégalais »

Parmi les hommes de l’ombre qui ont grandement œuvré pour la réélection du président Macky Sall figure le Directeur Général de l’ONAS, Lansana Gagny Sakho, un homme d’actions et de stratégies. Avec son mouvement Alliance pour le Développement de l’Avenir du Sénégal (ADAS), mis en place justement pour la réélection du président, il a sillonné l’ensemble de la commune de Gueule Tapée-Fass-Colobane et même au-delà pendant cette campagne électorale. Résultats, le président a gagné, pour la première fois depuis 2012, dans tous les bureaux de vote de la commune. Les populations de Gueule Tapée-Fass-Colobane ont ainsi rendu hommage à ce technocrate émérite rompu à la tâche, très à l’aise aussi bien dans l’arène privée que dans l’espace public et politique.

Je suis Lansana Gagny Sakho, Directeur Général de l’Office National d’Assainissement du Sénégal  (ONAS) depuis 2014. Mon engagement dans le secteur public sénégalais, c’est pour moi une façon de rendre à ce pays ce qu’il m’a donné. Ce pays est aujourd’hui dans un tournant très important à cause de la découverte des réserves gazières et pétrolières. 

Dans cette mouvance, je me suis engagé en politique pour apporter un soutien à l’action du Président de la République. C’est ainsi que j’ai mis en place le mouvement ADAS (Alliance pour le Développement de l’Avenir du Sénégal) et nous travaillons dans une perspective d’avenir.  Nos actions ne se limitent pas dans une commune….

La contribution de l’ADAS au niveau de la Commune de FASS, COLOBANE et GUEULE TAPEE pour la victoire du président Macky Sall

Lors de cette élection, l’ADAS a beaucoup contribué au niveau de la commune de Gueule Tapée-Fass-Colobane. Nous avons également mené des actions dans les Sicap, sur Ouakam, Camberene ou encore à Yeumbeul. Au niveau de toutes ces zones, nous avons des antennes mais un accent particulier est mis à Fass, car Son Excellence Macky Sall n’avait  jamais gagné dans cette commune depuis 2012. Ce que nous avons fait, c’est de parler avec la population. Nous sommes partis les voir. Notre approche a été de développer des stratégies axées sur la communication. Elle est essentielle d’autant plus que les gens votent souvent sans avoir réellement une idée précise.  Avant les élections, nous avons mis 25 agents sur le terrain qui ont travaillé  pendant deux (2) mois. Ils ont fait le tour des maisons. 

Personnellement, je me suis engagé à faire des portes à portes et je pense que tout le travail que nous avons fourni a permis d’avoir ce succès, dans toute la commune de Gueule Tapée-Fass-Colobane. Nous avons gagné l’ensemble des bureaux de votes. Mais, le mérite revient au président Macky Sall qui a eu un bilan élogieux, une perspective d’avenir rassurant.  Je pense que c’est ce qui nous a aidé à gagner facilement cette présidentielle.

Les obstacles rencontrés pendant cette campagne

L’ADAS s’est engagée seule dans la campagne pour diverses raisons. Nous n’avions pas de sens interdit pour entrer dans certaines maisons….. Nous étions dans une logique de fédérer toutes les personnes qui ne se retrouvaient pas dans la coalition Beno’ et qui voulaient accompagner le Président Macky SALL.

Ne pas laisser le pays entre les mains d’aventuriers et de démagogues, que vouliez dire ? 

Regarder le passé d’Idrissa Seck, son parcours professionnel et dites-moi concrètement ce qu’il a fait. A part être Premier Ministre sous Me Abdoulaye Wade. Je pense qu’un pays, c’est quelque chose de très sérieux. Le problème d’Idrissa Seck, c’est sa crédibilité. Vous avez le Pur qui repose sur une base de Dahira. Pour Madické Niang, c’est dommage que les gens prennent une élection présidentielle comme de la rigolade. Il  faut que les gens soient sérieux, certains candidats sont là pour amuser la galerie. Ousmane Sonko, qu’est-ce qu’il a fait de sa vie. Il veut diriger un pays alors qu’il n’a jamais gérer quelque chose, il n’a aucune expérience. Il  s’est contenté de fiscaliser les entreprises et je pense qu’on ne pouvait pas confier ce pays à des gens comme ça. 

Les éléments importants qui ont poussé les sénégalais, je dis bien les sénégalais,  car ce ne sont pas les militants de l’Apr, ni les militants de BBY qui ont élu le Président de la république mais ce sont ‘les sénégalais lamda’. C’est ce sursaut de prise de conscience et de confiance envers le Président Macky Sall. Son parcours est reluisant : Ministre de l’intérieur, Ministre de l’énergie, Premier Ministre et Président de l’Assemblée nationale.   Je pense qu’il a franchi tous les rouages de l’Etat avant de devenir président de la République. Il a la confiance des bailleurs de fonds et celle de la communauté internationale. Il a fini de mettre le pays sur les rampes de l’émergence. 

Avenir du mouvement ADAS 

Nous allons continuer le travail et nous déployer dans tous les départements de Dakar. Nous ne sommes pas dans la politique comme les gens ont tendance à le faire. Nous  sommes dans le développement. Nous travaillons avec les jeunes et les femmes pour leur faciliter l’accès aux financements et aux formations.

 Relations avec le Ministre de l’Hydraulique, Mansour Faye

Je commencerais d’abord par le remercier de la confiance en me donnant la possibilité de servir mon pays . J’exprime également toute ma gratitude à son Excellence Macky Sall, pour m’avoir nommé à la tête de l’ONAS.

Votre dernier mot 

C’est un mot de réconfort, de confiance mais surtout de remerciements, aux populations qui ont renouvelé leur confiance au président Macky Sall. Je pense que le meilleur reste à venir. Le bilan est élogieux mais derrière le bilan il faut regarder les perspectives prometteuses pour un Sénégal Émergeant.

Entretien par Jamil Thiam

Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...