Mady Touré, candidat à la présidence de la FSF, dévoile son programme aux acteurs sportifs de la région de Sédhiou

Mady Touré, candidat à la présidence de la Fédération sénégalaise de football (FSF), a exposé ce week-end son programme aux acteurs sportifs de la région de Sédhiou (sud).
Dans son programme intitulé « Renouveau du football sénégalais », M. Touré a décliné ses objectifs visant principalement à rendre le football Sénégal plus attractif.                                          La gouvernance, les infrastructures, la valorisation du football féminin sont ressorties parmi les grandes lignes de cet exposé.                           La limitation des mandats fait aussi partie des points saillants du programme de gouvernance présenté par le président fondateur de Génération Foot Mady Touré et dont l’APS a pris connaissance fin juin dernier. Dans son programme, il annonce, s’il est élu, la mise en place d’un comité ad hoc chargé de réfléchir sur cette question. Les conclusions de cette réflexion « seront soumises à l’approbation d’une assemblée générale extraordinaire pour l’adoption des nouveaux textes ». Mady Touré, déjà candidat en 2013 à la présidence de la Fédération sénégalaise de football, milite aussi pour « la révision des textes, la limitation des mandats, le non cumul des postes et le changement du mode du scrutin ». Elu une première fois en 2009, le président sortant de la FSF Augustin Senghor a été réélu en 2013 et en 2017. Il peut aspirer à un quatrième mandat, selon les textes actuellement en vigueur. Dans son programme, Mady Touré dit être « conscient qu’une fédération forte s’appuie sur des textes forts, un cadre normatif (qui) intégrera les modèles standards des statuts de la Fifa ». Au niveau de l’instance dirigeante du football mondial, les délégués de l’assemblée générale de l’Association des Fédérations internationales de football (Fifa), réunis en congrès extraordinaire, le 26 février 2016 à Istanbul (Turquie), ont voté à l’unanimité un certain nombre de réformes modifiant la structure de la direction de l’instance mondiale du football. Selon la Fifa, au cours de cette réunion tenue à Zurich en Suisse, 179 délégués ont voté en faveur de l’adoption d’une réforme limitant à trois le nombre de mandats de quatre ans à la tête de la FIFA, 22 ont voté contre. Il s’y ajoute que les structures politiques et exécutives de la FIFA ont été séparées, les pouvoirs du comité exécutif se trouvant transférés au conseil de la FIFA. Enfin, pour accorder plus de place aux femmes, chaque confédération devra nommer au minimum une femme pour la représenter au conseil de la FIFA, selon le compte rendu publié par l’instance dirigeante du football mondial sur son site officiel. Dans le sillage de la Fifa, la Confédération africaine de football (CAF) avait décidé, en septembre 2016, de la limitation à trois des mandats de son président, une mesure entrée en vigueur dès l’élection intervenue en mars 2017. Cette limitation des mandats concernait aussi les membres du comité exécutif de la CAF.

Outre Mady Touré, Saër Seck, président de la Ligue sénégalaise de football profesisonnel, Mbaye Diouf Dia, président de Mbour Petite-Côte, et Augustin Senghor, le président sortant, sont aussi candidats à la présidence de la FSF.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...