Mariam Sankara : « Pour qu’il y ait réconciliation, il faut qu’il y ait justice »

images--3-4656

Parmi, les Burkinabés qui suivent les évènements au Burkina Faso, il y a Mariam Sankara. La veuve du héros panafricain tué en 1987, dit ne pas être surprise par le putsch perpétré le 17 septembre dernier par le général Gilbert Diendéré. A 62 ans, Mariam Sankara vit en exil en France, depuis 1990.

Deutsche Well

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...