Massacre de migrants : Une honte pour les dirigeants africains, selon Abdoul Mbaye

Le leader de l’Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT) s’est fendu d’un tweet, dimanche, pour déplorer le massacre de jeunes africains fuyant leurs pays à la frontière entre le Maroc et l’Espagne. Selon Abdoul Mbaye, c’est aussi une honte pour les dirigeants africains.

« Le massacre de jeunes africains fuyant leurs pays à la frontière entre le Maroc et l’Espagne est totalement inacceptable. C’est aussi une honte pour les dirigeants africains: c’est l’atroce spectacle de leurs échecs« , a notamment tweeté l’ancien Premier ministre.

Le massacre de jeunes africains fuyant leurs pays à la frontière entre le Maroc et l’Espagne est totalement inacceptable. C’est aussi une honte pour les dirigeants africains : c’est l’atroce spectacle de leurs échecs.

— Abdoul MBAYE (@AbdoulMBAYE2019) 

Migrants 

Vingt-trois migrants sont morts alors qu’ils tentaient de pénétrer dans l’enclave espagnole de Melilla, sur la côte nord du Maroc, et alors que des heurts avaient éclaté avec les gardes-frontières, ont annoncé, vendredi 24 juin, les autorités marocaines.

Bousculades 

Les victimes ont trouvé la mort « dans des bousculades et en chutant de la clôture de fer » qui sépare l’enclave espagnole du territoire marocain, lors d’ »un assaut marqué par l’usage de méthodes très violentes de la part des migrants« , a précisé à l’AFP une source des autorités de la province de Nador.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...