Migrations et développement : ce que pèsent les diasporas africaines pour leurs pays d’origine

(Ecofin Hebdo) – Dans un contexte marqué par le retour des replis identitaires dans la plupart des régions du monde et par la recrudescence du rôle et de la place des diasporas africaines, ce rapport de la Banque Mondiale sur la migration et le développement présente les tendances mondiales en matière de flux de migration et de transfert de fonds des migrants.

Il met en évidence les évolutions liées aux indicateurs des objectifs de développement durable (ODD) et en rapport aux processus migratoires pour lesquels la Banque mondiale un rôle à jouer, comme : augmenter le volume des envois de fonds en pourcentage du produit intérieur brut (PIB), réduire le coûts des envois de fonds et réduire les coûts de recrutement des travailleurs migrants.

Ce dossier présente également un ensemble de visuels sur les flux de transferts de fonds par les diasporas africaines, avec des chiffres qui donnent une vision différente de l’appréciation qu’on se fait des migrations africaines.

Les indicateurs sur le top dix des pays africains qui reçoivent les transferts de leurs diasporas, placent en tête des pays qui, techniquement, sont au top des classements macroéconomiques, ce qui semble contredire la thèse d’un épanouissement économique, comme principal cause de déplacement des Africains.

Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...