Miss West Africa-Belgique 2017 : Une conférence à Bruxelles sur le rôle de la femme africaine et les perspectives futures (photos)


Dans le cadre de l’organisation de Miss West Africa-Belgique, le 08 avril prochain au Casino Viagé, une conférence- débat a été organisée ce samedi 25 février 2017 à Bruxelles. 
Cette rencontre qui avait pour thème : « Le rôle de la femme africaine dans la société & ses perspectives futures – Identité de la femme africaine/ Culture et Traditions, est une initiative du promoteur culturel M. El hadji Séne, président de l’asbl Carnaval des Cultures, en partenariat avec la Créative District. Plusieurs partenaires de ce projet étaient présents à cette conférence qui a permis d’encourager les initiatives des femmes africaines dans le royaume.  
 
Ouvrant les débats, l’initiateur de Miss West Africa-Belgique à l’occurrence El hadji Séne a remercié les participants. Il a ensuite affirmé sa ferme volonté de mettre en lumière et d’encourager les initiatives positives de la diaspora africaine en particulier des femmes africaines ou d’origine en Belgique. Les encourager à prendre leur place dans l’évolution de la communauté. Prendre leur place dans leur vie professionnelle, dans leur foi et conviction personnelle mais aussi dans leur aspiration future. Mme Binta Sagna, modératrice du panel, a également souligné l’importance pour les femmes de prendre leur place face aux contraintes de la vie et aux enjeux du futur.
 
Intervenant,  la marraine de l’édition 2017 de Miss West Africa-Belgique, Mme Maimouna Fall de Mouna’s Project qui fait de la promotion immobilière, a souligné que sa structure de micro-crédit, FALL Invest finance les personnes en précarité ou au chômage qui désirent créer un projet. Elle n’a pas manqué de préciser l’importance de disposer d’un plan financier clair. Mme Regina Mukondola, dynamique présidente de l’Union des Femmes africaines, a exhorté les jeunes femmes présentes à la conférence, dont les finalistes de Miss West Africa 2017, de ne pas se focaliser sur la beauté mais de miser surtout sur les études et le futur professionnel.
 
S’agissant du racisme évoqué par l’une des candidates comme pouvant être une barrière dans le développement personnel, les femmes plus expérimentées ont expliqué comment à travers leurs parcours respectifs, ont pu combattre les clichés classiques. C’est dans la même veine que  Mme Karen Kaneza, responsable pour l’égalité des chances, a fait une  intervention pertinente. Membre du conseil d’administration d’une structure qui lutte contre le racisme, elle a souligné la nécessité pour la femme africaine de prendre sa place dans l’espace européen tout en mentionnant certaines réalités qu’il faut combattre, en tant qu’étranger, individuellement et collectivement.
 
En outre, nous avons noté  les interventions de Mme Mane, chef d’entreprise et propriétaire d’un salon de beauté depuis plus de 21 ans, qui a invité les filles à se rapprocher de leurs mamans, leurs tantes et de ne pas miser que sur la beauté. Celle-ci, avec son travail, appréhende  les réalités de la vie de ses clientes et des femmes en générale. Mme Diene, Déléguée Victoria  a aussi invité les femmes africaines à intégrer pour avoir, une indépendance financière, une activité complémentaire florissante où d’ailleurs il existe peu de femmes noires en Belgique. A noter que Victoria est un partenaire de  Miss West Africa-Belgique  2017 et offrira des lots aux gagnantes le 08 avril prochain au Casino Viage.
 
En réalité, la richesse du panel résidait aussi dans le fait de mettre les femmes du Sénégal, du Mozambique, du Burundi, du Maroc, du Ghana, de la RDC ensemble et d’échanger.
 
Erika Kaneza a souligné l’importance de compter sur la famille et les proches en s’ouvrant aux autres cultures  y compris  s’intégrer dans le pays d’accueil sans toutefois renier nos origines.
 
Les hommes étaient également présents à la conférence, M. Christiansen, de la fondation « Time To Help » a expliqué le but de son association qui est d’organiser des séjours humanitaires et de solidarité internationale vers le Sud qui permettent de donner les moyens aux gens à réussir par eux-mêmes. M. Turpin, président de l’Association des Sénégalais de Belgique, (Senebel ) présent, a souligné la nécessité pour les femmes, de prendre leur place aux côtés des hommes pour une société meilleure faite de démocratie,  d’équité et de développement.
 
 Correspondant, wabitimrew.net
 
 
 
 
 
 
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...