Mohamed MBougar Sarr, prix littérature-monde 2018

Le deuxième roman du jeune Sénégalais, « Silence du chœur », l’a emporté alors qu’était aussi en lice, son troisième, « De purs hommes », sur l’homosexualité.

PAR VALÉRIE MARIN LA MESLÉE | Le Point.fr

Mohamed Mbougar Sarr à Dakar en 2017

Son arrivée brillante en littérature a d’emblée été marquée par un engagement sur les grandes questions qui traversent son continent d’origine, l’Afrique, et le monde. Le Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr, 28 ans, fils d’un médecin et d’une mère au foyer, élève du Prytanée militaire de Saint-Louis (le top des lycées du Sénégal), vient de remporter le prix littérature-monde, émanation du festival Étonnants voyageurs de Saint Malo (avec le soutien de l’AFD, Agence française de développement). Il a obtenu cinq voix du prestigieux jury créé en 2007 à la suite du manifeste Pour une littérature-monde de Michel Le Bris et qui réunit autour de lui les écrivains Ananda Devi (présidente), Boualem Sansal, Dany Laferrière, Atiq Rahimi, Jean Rouaud et le lauréat précédent, ou lauréate, en l’occurrence cette année Anna Moï. Mohamed MBougar Sarr a été récompensé pour son deuxième roman, Silence du chœur, paru chez l’éditeur qui a porté ses débuts : Présence africaine. C’est à Madame Christiane Diop, veuve du fondateur des éditions de la rue des Écoles, Alioune Diop, que le tout jeune homme était venu porter son premier manuscrit Terre ceinte… Depuis, il a déjà publié un troisième livre, De purs hommes (éd. Philippe Rey), qui avait retenu lui aussi l’attention du jury. Lequel a couronné dans sa section étrangère le roman d’Einar Mar Gudmundsson Les Rois d’Islande ( traduit de l’islandais par Eric Boury, Ed. Zulma). Leur prix seront remis aux deux auteurs au festival Saint-Malo Étonnants Voyageurs le dimanche 20 mai.

Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...