NBA – Curiosité et l’enthousiasme pour les débuts de Tacko Fall à Cleveland

NBA – Le géant sénégalais a fait ses deux premières apparitions sous le maillot de Cleveland, où il suscite toujours la curiosité et l’enthousiasme.

Coach des Cavs, JB Bickerstaff en a été témoin sur ses deux derniers matchs de préparation, lorsque les « We want Tacko ! » ont commencé à pleuvoir des travées du Rocket Mortgage FieldHouse et que chacun des ballons qu’il a pu toucher en match ont été célébrés avec démesure. Une adoration que Tacko Fall a toujours du mal à expliquer.

JB Bickerstaff est aussi fan

Certes, Tacko Fall a quitté Boston cet été pour rejoindre Cleveland via un simple contrat « Exhibit 10 » qui lui permet de participer au camp d’entraînement et à la présaison. Pour autant, l’engouement suscité par chacune de ses apparitions est resté le même.

« J’en suis reconnaissant. Ce n’est pas tous les jours que vous avez ce genre d’interaction avec les fans et ça signifie beaucoup pour moi », a-t-il déclaré. « Personnellement, je veux juste aller sur le terrain et faire ce que je dois faire. D’abord et avant tout, faire mon travail parce que c’est pour ça que je suis ici, mais en même temps, prendre du plaisir (…). C’est vraiment un privilège d’avoir ce genre de retour de la part des gens ».

Le pivot n’a joué que 8 minutes face à Indiana et 4 face aux Bulls, mais JB Bickerstaff ne tarit pas d’éloges.

« J’adore Tacko. Je fais partie de ce groupe des fans de Tacko. J’ai eu l’opportunité d’être proche de lui et de le voir pendant de longues minutes chaque jour à l’entraînement. Vous le mettez sur la ligne et vous lui faites courir des sprints, il est rapide. Il peut se déplacer latéralement. Il a un bon toucher près du panier. Et c’est un être humain incroyable » a plaidé le coach de Cavs en faveur de son pivot de 2m26. « Chaque jour, il vient travailler avec la même attitude, la même joie sur son visage. Il est exaltant. Il vous regarde dans les yeux quand il vous parle. C’est le genre de personne que l’on encourage en général ».

Vers un « two-way contract », un rôle de troisième pivot, ou la G-League

Comme à chacune de ses apparitions, même courtes, Tacko Fall, surnommé le « Cheat Code » par son coéquipier Darius Garland, montre qu’il peut poser des problèmes à l’adversaire, par sa taille et sa mobilité même si l’ensemble reste évidemment perfectible. JB Bickerstaff a bon espoir de le voir percer un jour dans la ligue… aux Cavs ?

« Il y a un rôle pour lui en NBA. Évidemment, il y a sa capacité à protéger la raquette, à dissuader les gens de s’approcher du cercle et de récupérer des rebonds. Offensivement, il peut finir près du cercle et poser des problèmes. Il y a des passes lobées que les autres ne peuvent pas attraper et qu’il peut aller chercher. Je pense que c’est ce rôle et cette chance qui lui permettront de réussir et lui offriront la possibilité de rester dans l’équipe ».

Sur ce point, l’heure est encore à l’indécision, même si Cleveland a renoncé au pivot Mfiondu Kabengele et dispose également d’un « two-way contract » après avoir libéré Brodric Thomas. La donne est loin d’être évidente au regard de la raquette étoffé avec Evan Mobley, Lauri Markkanen, Kevin Love et Jarrett Allen. Cleveland va devoir trancher entre le 15e spot de l’effectif, toujours vacant, un « two-way contract » ou un aller simple en G-League.

L’espoir reste de mise pour Tacko Fall, qui espère poursuivre l’aventure à Cleveland.

« J’ai passé un très bon camp d’entraînement. J’ai apporté de l’optimisme et une bonne énergie à l’équipe, parce que c’est aussi quelque chose d’autre que je peux apporter. Je suis venu ici, j’ai fait mon travail, j’ai travaillé dur tous les jours, je veux juste prendre les choses au jour le jour et quand le coach appellera mon nom, je serai prêt à contribuer et aider cette équipe du mieux possible. »

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...