OIM en 2021: 785 migrants clandestins dont 50 enfants et 177 femmes victimes au large des îles Canaries

Selon l’Organisation internationale pour les migrations (Oim), en 2021, au moins 785 migrants, dont 177 femmes et 50 enfants, ont péri dans différents naufrages dans l’Atlantique et sur la route migratoire des Canaries.
Ainsi, les décès et les disparitions en mer de migrants qui tentent de rejoindre l’archipel espagnol, en longeant la côte ouest-africaine, continuent d’inquiéter.
Le mois d’août est le plus meurtrier, en termes de décès, avec 379 vies perdues. Cela représente près de la moitié du nombre total de décès enregistrés cette année. 
« Les naufrages invisibles, dans lesquels il n’y a pas de survivant, seraient fréquents sur cette route, mais sont presque impossibles à vérifier. Le nombre réel de vies perdues en mer est probablement beaucoup plus élevé », a assuré Frank Laczko, Directeur du Centre mondial d’analyse des données migratoires de l’Oim. 
9 386 migrants et réfugiés arrivés aux îles Canaries par la mer
Les chiffres montrent une multiplication par deux par rapport au nombre de décès enregistrés à la même période l’année dernière, où environ 320 personnes ont perdu la vie sur la route Afrique occidentale – Atlantique. Sur l’ensemble de l’année 2020, au moins 850 décès de migrants ont été enregistrés sur cette route, soit le plus grand nombre documenté de vies perdues en une seule année, depuis que l’Oim a commencé à collecter des données en 2014. 
Par ailleurs, cette année, 9 386 personnes sont arrivées aux îles Canaries par la mer, soit une augmentation de 140 % par rapport à la même période en 2020 (3 933).
De plus, 36 bateaux ont disparu sans laisser de traces sur la route des îles Canaries, en un semestre.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...