Parade itinérante ’’Ci la nu bokk » des grandes dames léboues sur la migration

La troupe de danse traditionnelle des grandes dames léboues et le collectif slam au féminin présenteront, vendredi, à partir de 17h, à Ouakam, une parade itinérante dénommée ’’Ci la nu bokk, nous en faisons partie’’, indique un communiqué reçu à l’APS.  

La même source souligne que dix slameuses et trente femmes danseuses, triées sur le volet, participeront à des ateliers préparatoires, sur une semaine, afin de donner corps à ce spectacle alliant danse et mots, sur la thématique migratoire. Cette activité organisée en collaboration avec la compagnie fatou Cissé, entre dans le cadre du soutient qu’apporte l’organisation internationale pour les migrations (OIM), à travers la campagne de sensibilisation Aware Migrants collabore avec la radio pour atteindre le public, rappellent les initiateurs. Selon eux, ’’ce programme radio permet d’accorder une plus grande audience aux récits des femmes sur la migration’’. ’’Ci la bokk, montre que dans le débat sur la migration, les voix des femmes sont singulières et plurielles. D’où l’importance de leur accorder un temps d’écoute spécial en cette journée internationale des femmes’’, lit-on dans le communiqué. Il est indiqué également que trois quartiers du village de pêcheurs de Ouakam abriteront les différentes étapes de cette parade.  

Pour les organisateurs, ’’le 8 mars sera un grand temps de célébration de ces deux générations de femmes qui font preuve de courage et de détermination dans leur engagement culturel’’. Ils indiquent que ’’les contenus produits durant cette semaine seront diffusés à travers le réseau des radios associatives et communautaires qui couvre l’ensemble du territoire ainsi qu’à l’antenne de quelques radios publiques et privées d’audience nationale’’.

Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...