Partenariat gagnant-gagnant entre l’Afrique et l’Europe : Dakar abrite la 3ème édition de The Africa Roundtable

Au lendemain de la COP 27 qui s’est tenue à Sharm El-Sheikh en Egypte, le Sénégal accueille la 3ème édition de The Africa Roundtable (la Table ronde africaine). Initiée par Global Perspectives Groupe (GPI), cette conférence, première du genre à être organisée sur le continent africain, s’est ouverte ce jeudi 1er décembre 2022, à Dakar. Elle a réuni plus de 25 représentantes et représentants des milieux politiques, économiques et de la société civile d’Afrique et d’Allemagne/Europe, sur invitation de la Global Perspectives Initiative et du Ministère sénégalais de l’Economie, du Plan et de la Coopération. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par Madame le ministre Oulimata Sarr, en compagnie de la fondatrice et directrice générale de la Global Perspectives Initiative, Dr Ingrid Hamm, des décideurs européens et sénégalais, entre autres.

« La nécessité pour l’Afrique de mener une transition énergétique juste et équitable »
Avec comme thèmes « La Just Green Transition, la gestion équitable du changement climatique et son financement, la promotion de partenariats énergétiques et la coopération agricole et commerciale au niveau mondial, la sécurité alimentaire et le développement des relations entre l’Afrique et l’Europe », cette importante rencontre d’échange et de partage se tient à la fois en présentiel et en visioconférence et va durer deux jours (les 1er et 2 décembre). A l’occasion, la ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération du Sénégal, a soutenu que le thème de cette édition vient au « bon moment et, est en phase avec les enjeux géopolitiques, économiques de nos temps ». « Le thème de cette table ronde, « assurer une transition énergétique juste » est d’actualité et est en phase avec les enjeux géopolitiques et économiques des relations entre l’Afrique et l’Europe. Nous avons ici l’occasion de rappeler à la communauté internationale la nécessité pour l’Afrique de mener une transition énergétique juste et équitable », a déclaré Madame Oulimata Sarr.

Pour ce faire, l’autorité étatique renseigne que le Sénégal compte travailler avec ses pays partenaires tels que l’Allemagne pour un « Just Energy Transition Partnership » qui, selon elle, permettra à notre pays de « tirer profit de ses ressources naturelles pour ses besoins d’industrialisation et de créations d’emplois pérennes, en cohérence avec son plan de développement économique ».

« L’Europe a besoin de l’Afrique »
La cofondatrice et CEO de la Global Perspectives Initiative, pour sa part, estime que l’Europe a besoin du continent noir. « L’Europe a besoin de l’Afrique. Face aux multiples crises et bouleversements politico-militaires, nous devons plus que jamais pouvoir compter, avec notre continent voisin, sur un partenaire économique et géostratégique de poids », a laissé entendre Dr Ingrid Hamm. Avant de se féliciter que la plateforme de dialogue The Africa Roundtable réunisse, pour la première fois en Afrique, des décideurs, soulignant de fait l’importance du continent en tant que partenaire, à part entière et sur le long terme, de l’Europe ». Selon elle, le choix du Sénégal pour abriter l’événement s’explique par le fait qu’il assure la présidence de l’Union africaine.

« Afrique, un continent riche en opportunités et en idées et offre des marchés prometteurs… »
La rencontre a également enregistré la participation de l’ancienne chancelière allemande, Angela Merkel. Cette dernière, dans son allocution de bienvenue, est revenue sur les riches potentialités du continent noir. « Durant mes nombreux voyages en Afrique, j’ai pu constater que c’est un continent riche en opportunités et en idées et qu’il offre des marchés prometteurs en pleine croissance ainsi qu’une jeunesse dynamique », a-t-elle déclaré. Pour Angela Merkel, cette jeunesse mérite d’avoir « les mêmes opportunités et possibilités que les populations en Europe et recèle un potentiel humain et économique considérable qu’il convient de ne pas gaspiller ».
L’ancienne chancelière allemande soutient, par ailleurs, que la stabilité de l’Afrique est un impératif aujourd’hui pour son pays et l’Europe. « La sécurité, la stabilité et un développement économique durable sur notre continent voisin sont plus importants que jamais pour l’Allemagne et pour l’Europe, notamment dans un monde où tous les domaines de notre vie sont impactés par une interconnexion mondiale de plus en plus marquée », a-t-elle confié.

Et d’ajouter : « De grandes avancées ont néanmoins été faites ces dernières années et même ces dernières décennies en Afrique. Bon nombre de pays ont connu un dynamisme économique impressionnant. Il s’agit à présent de continuer sur cette lancée et de poursuivre et approfondir les coopérations et projets existants ».

« L’Europe et l’Allemagne doivent soutenir le continent africain dans… »
Selon McKinsey & Partner et le think tank africain ACET, aujourd’hui, 1 milliard 300 millions de personnes vivent en Afrique et elles seront 2 milliards 500 millions, soit quasiment le double, d’ici 2050. Et avec une telle démographie, il est « impossible d’espérer couvrir leurs besoins énergétiques avec des ressources fossiles, comme c’est le cas dans l’hémisphère nord ». Le monde n’y survivrait pas. D’où la nécessité pour l’Europe et l’Allemagne de soutenir le continent africain dans ce processus. « Les pays africains recèlent un potentiel inexploité de production d’énergie verte, qu’elle soit solaire, hydraulique ou sous forme d’hydrogène vert. Il est tout à fait regrettable que ce potentiel n’ait pas été suffisamment exploité jusqu’à présent », alertent-ils dans leurs livres blancs publiés à l’occasion de la conférence.
Mieux, ils ajoutent : « Alors que l’Europe planche sur son Green Deal, nombre de pays africains sont confrontés à l’enjeu de l’électrification, quelque 600 millions de personnes en Afrique subsaharienne n’ont pas accès à l’électricité. En raison des matières premières, des technologies et des infrastructures existantes, beaucoup de pays africains sont aussi davantage dépendants des sources d’énergie conventionnelles comme le charbon et le gaz. Les politiques doivent à cet égard opérer un virage vers une transition verte qui soit équitable et reflète au mieux les besoins propres à l’Afrique en matière d’industrialisation et d’énergie abordable ».

Un forum destiné aux décideurs
A rappeler que the Africa Roundtable est un forum destiné aux décideuses et décideurs des milieux politiques et économiques et de la société civile, consacré à la coopération entre l’Afrique et l’Europe, qui traite de questions et enjeux actuels et urgents pour les continents voisins et propose des solutions et des modèles de coopération future sous forme de partenariats. The Africa Roundtable a reçu le soutien de partenaires de renom tels que la Bill & Melinda Gates Foundation, le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement, de la Commission économique pour l’Afrique (CEA) des Nations unies, la Mo Ibrahim Foundation, la chaîne de radio/télévision Deutsche Welle et le magazine brand eins.
La Global Perspectives Initiative (GPI), quant à elle, réunit des personnalités clé du monde de l’économie, de la politique, des médias et de la société civile afin d’œuvrer à la conception d’un avenir commun durable.