Polémique après la violente interpellation d’un Nigérian dans un train à Munich

Dans une rame de train de banlieue de Munich, un Nigérian de 46 ans a été violemment interpellé le 27 juin par deux agents de sécurité, alors qu’il n’avait pas de titre de transport. La vidéo de l’agression, diffusée par un témoin, suscite depuis ce weekend de vifs débats autour du racisme en Allemagne. 

Un homme qui voyageait sur la ligne S8 du S-Bahn (train de banlieue allemand, équivalent du RER francilien) en direction de l’aéroport Franz-Josef-Strauss de Munich, a été contrôlé par deux agents de la Deutsche Bahn, l’entreprise ferroviaire publique allemande, vers midi. N’ayant pas de titre de transport valide, les deux employés en uniforme lui ont demandé de régler une amende de 60 euros. Le passager a ensuite été violemment sorti du train à la station Leuchtenbergring. 

Le passager s’accroche vigoureusement à la main courante avant que les agents ne l’agrippent par le cou et le poussent au sol. Vidéo filmée par Natalija Miletic, publiée sur Facebook.

Sur la vidéo, on entend deux passagères qui tentent de s’interposer et de défendre l’homme, qui semble ne pas maîtriser la langue allemande et refuse manifestement de quitter le train. L’une d’elle filme la scène avec son téléphone portable. Mais elle n’est pas descendue à quai pour continuer de filmer. Elle a publié ensuite la vidéo sur le champ, assortie de la légende suivante en anglais : « C’est ce qui arrive quand on est pris sans ticket dans le S-Bahn. Être noir n’aide pas, au contraire ! #racisme #racismequotidien ». 

Sous sa vidéo, la majorité des quelques 7 000 commentaires mettent en question le caractère raciste qu’aurait eu cette interpellation. La jeune femme a également reçu de nombreuses menaces de mort. 

« Pour moi, ils n’auraient jamais fait ça à un occidental »

Natalija Miletic, journaliste indépendante basée en Allemagne, travaille notamment sur la crise des réfugiés. Elle a filmé la scène et a diffusé sur Facebook la vidéo, vue près de 5 millions de fois.

J’étais assise tout près de ce monsieur quand il s’est fait contrôler. J’ai commencé à filmer au moment de l’escalade de violence. Les deux agents lui parlaient en anglais et lui ordonnaient de descendre du train. Ils ne parlaient pas vraiment de l’histoire du ticket, ils voulaient juste qu’il parte. « J’en ai marre de toi, maintenant tu descends à la prochaine station », a dit l’agent au passager.

L’un a dit à son collègue – en allemand pour que le passager ne comprenne pas – qu’il l’avait déjà vu à l’aéroport et qu’il se comportait bizarrement.

J’ai déjà fraudé dans le S-Bahn et jamais on ne m’a demandé de descendre immédiatement. Pour moi, ce qu’ils ont fait, ils ne l’auraient jamais fait à un occidental. Pour moi, leur comportement est raciste, mais on peut en débattre. Je n’avais jamais rien vu de tel en Allemagne, j’étais choquée et je tremblais. Mais dans le train quasi plein, personne ou presque n’a réagi, il y avait juste moi et une autre jeune femme. J’aurais aimé rester pour continuer de filmer sur le quai mais je suis restée à bord, hébétée.

La police a annoncé le lendemain qu’une plainte avait été déposée contre les agents pour coups et blessures. La Deutsche Bahn, qui emploie les deux agents, a indiqué que le passager avait eu un comportement agressif et refusait de descendre du train, ce qui aurait contraint les employés à user de la force.

Notre Observatrice affirme pour sa part que le passager était calme et a par ailleurs invité l’entreprise à diffuser les images de vidéo-surveillance pour prouver le contraire. Elle estime que les agents se sont comportés de manière raciste mais ne rapporte aucune parole en lien avec la couleur de peau du passager. « Pour l’instant, les deux employés ne seront pas mobilisés par la Deutsche Bahn pour des patrouilles », a déclaré un représentant de l’entreprise. 

 
Liselotte Mas
 
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Cliquer juste pour partager ...